Archives de catégorie : Machiah

Bienvenue au Cirque Messianique !

La vie est absurde et les religions plus particulièrement. L’Attente Messianique, l’attente en un homme-roi tout puissant, a provoqué un gigantesque Cirque Universel. Tout a commencé quand les Enfants d’Israel ont demandé un roi pour leur Peuple, suite à l’attaque de Nahash, le roi des Ammonites, alors que le Roi des Rois était avec eux. Que de désastres, que de malheurs ont suivi ce rejet de Dieu ! Puis est venu un autre Nahash, le mythe de Jésus, oui un mythe pour qui étudie tout cela à la fois de façon spirituelle et scientifique de façon honnête et sérieuse.

Le messianisme dans son ensemble est un cirque et le messie un clown.

Messianisme et maladie mentale sont liés de façon profonde.

Tourner en rond à crier « Nous voulons Machiah maintenant », adorer un « Acrobate » mort sur la croix ou même sa mère (« mère de Dieu » = « merde Dieu »), ont beaucoup de choses en commun. Le « poison religieux », l’idolâtrie, est similaire à lancer des excréments au visage de Dieu comme nous le rappellent les prophètes.

Heureusement, Dieu est Amour Infini et dans tout mal se trouve un remède, et à la racine du mal le plus grand remède.

Les sources spirituelles liées à la joie sont beaucoup plus hautes que celles liées à la crainte de Dieu. Les « forces du mal » ont été créées par Dieu, tels des masques, pour nous faire progresser, et elles tirent leurs forces de leur joie. Elles n’ont aucun effet sur nous quand nous sommes heureux dans notre Service Divin.

Oui, nous serons sauvés en faisant des « acrobaties », c’est à-dire en allant au-delà de nos limites pour lier les opposés. Une expression typiquement française, « Faire l’Arbre Droit », signifie avoir la tête à l’envers. C’est donc « par le rire », et en se servant de nos erreurs passées que l’Arbre sera « retourné » et remis à l’endroit (car notre racine est En-haut).

Lors de la Fin du Monde, tout le monde va mourir (mourir de rire). La Vérité se dévoilera et nous serons alors sauvés « sur l’air de la Marseillaise ».

Définitions :

  1. (Antiquité) Lieu destiné, chez les Romains, à accueillir les jeux publics, et particulièrement les diverses formes de lutte et les courses de chevaux (/ Cavaliers = Cabalistes ayant dressé leur âme animale) et de Chars (/ Célestes).
  2. (Cirque) Entreprise de spectacle qui organise des jeux et exercices de ce genre.
  3. (Géographie) Bassin de montagnes disposé circulairement.

(Figuré) (Familier) :

  1. Situation chaotique ; désordre.
  2. Comportement outrancier ; exagération.

Le mot « Cirque » vient du latin circus (« cercle, cirque ») issu d’une racine indo-européenne *kwel, qui comme pour le grec ancien κύκλος kyklos, est redoublé.

En Kabbalah, le cercle et le point sont liés à la Rigueur (Gvourah), la ligne droite à la Bonté.

Du grec ancien κίρκος, kírkos, « faucon » (« faux con »).

CROIX, CERCLE (Gal), CIRQUE, COURONNE et CRISE ont la même RACINE.

Le MESSIANISME, c’est « LA CRISE DE LA COURONNE ».

On tourne en rond…

Liste des apparentés étymologiques :
circa, circum (« autour »)
cirrus (« boucle »)
corona (« couronne »)
cortina (« vase rond »)
crinis (« cheveu, crin »)
criso (« se tortiller »)
crispo (« friser, boucler »)
crispus (« crêpu, bouclé »)
crux (« croix »)
scrinium (« coffret »)

Le Messie, le Vin, et les Pains dans la Gueule

Le Machiah (Messie) est celui qui « multipliera les pains dans la gueule » et « changera l’eau en vin ».

Dans le judaïsme, l’Eau représente la Torah.

Le Vin, lui, représente la Torah ésotérique.

Guematria de Yain יין (vin) = 70

Guematria de Sod סוד (secret) = 70

« Lorsque le vin (Yain) rentre le secret (Sod) sort. » (Talmud)

Le vin représente la Torah cachée qui doit révélée au MONDE, et pas seulement à un seul peuple.

Trop de Juifs, qui étudient une « Torah d’ombre », continuent de croire qu’un Non-Juif qui touche du vin le rend impur. Cela est inadmissible et reflète une incompréhension totale du Divin. Ceux qui s’obstinent en connaissance de cause sont des ennemis de Dieu et de la Paix. Faites Techouva. Repentissez-vous. Un Non-Juif ne rendra pas impur le vin en le touchant. Ceux qui continuent de préserver leur vin de toute « souillure » non-juive n’ont pas assez étudié la Torah, ils ont besoin de « pains dans la gueule ».

Bientôt cette halakha (loi juive) disparaîtra grâce à la Vrai Torah, la Torah de Lumière.

L’Humanité « boira du vin », car chaque homme, chaque femme, chaque enfant, aura accès à la Connaissance Divine.

« SAUDE ! » (« Santé ! » en Portugais)

On ne parle pas de « Retour » pour quelqu’un qui n’était pas encore venu, mais d’ « Heureux Tour ».

Machiah : Le « Secret du Mais Si »

MESSIE se prononce de la même façon que MAIS SI.

MAIS : Conjonction qui permet d’indiquer une différence, une opposition, une précision, une objection ou une transition.

SI : Marque l’affirmation en réponse à une négation.

Tel est le « Secret du Mais Si », qui s’oppose à l’Exil.

Car le Machiah, le Messie, se démarque par sa différence, s’oppose et objecte, précise la Torah sur tous ses points, détruit les forces négatives et marque la transition vers un monde qui fait Un avec la Présence Divine.

Lire la suite

Le Clown

Il y a plusieurs siècles, à Tsfat, en Galilée, Rabbi Ytshak Louria, le Ari Zal, était réuni avec ses disciples pour la lecture de la Torah à la synagogue. Il leur annonça que le Machiah allait aujourd’hui se dévoiler et monter à la Torah ! Le Ari Zal leur dit qu’ils devaient veiller à respecter scrupuleusement ce moment de grande sainteté, quoi qu’il puisse se passer.

Le premier appelé à la Torah fut appelé. Et soudain, apparut Avraham Avinou dans toute sa splendeur. Un grand silence régnait dans la synagogue pendant ce moment solennel et majestueux. Ce fut ensuite le tour d’Ytshak, de Yaakov, Moshe Rabbenou,… et chacun dans la synagogue éprouvait un profond respect pour chacun des grands personnages de la Torah.

Puis vint le moment fatidique, le moment où le Machiah allait être appelé à la Torah. Une voix appela « Machiah Ben David ! »… Soudain, les fidèles virent un personnage au comportement bizarre, entrer dans la synagogue par la fenêtre de la synagogue. Que faisait là un tel hurluberlu ? Il avait un accoutrement de bouffon, faisait des grimaces et des acrobaties. Les fidèles du Ari Zal ne purent retenir leurs moqueries à la vue de ce personnage si étrange.

Une grande obscurité tomba subitement dans la synagogue. Les patriarches, Moshe Rabbenou, le clown, tous avaient disparus.

Le Ari Zal avait un visage triste : le Machiah n’avait pas pu se dévoiler.

Dans notre société actuelle, il est très difficile de se faire entendre quand on n’appartient pas à un groupe politique, religieux, etc., si l’on n’a pas d’étiquette.

Cette histoire du Ari Zal nous enseigne qu’il faut parfois savoir « faire le fou », comme dit Rabbi Nahman de Breslev, pour retrouver l’Unité, réconcilier les contraires.

« Celui qui veut s’éloigner du mal, doit faire le fou quand il voit qu’il n’y a pas de vérité dans le monde. »

Rabbi Nahman de Breslev

Construire une Maison Pour le Un

Je le vois, mais ce n’est pas encore l’heure ; je le distingue ; mais il n’est pas proche : un astre s’élance de Jacob, et une comète surgit du sein d’Israël, qui écrasera les sommités de Moab et renversera tous les enfants de l’orgueil.

Nombres / Bamidbar 24:17

אֶרְאֶנּוּ וְלֹא עַתָּה אֲשׁוּרֶנּוּ וְלֹא קָרוֹב דָּרַךְ כּוֹכָב מִיַּעֲקֹב וְקָם שֵׁבֶט מִיִּשְׂרָאֵל וּמָחַץ פַּאֲתֵי מוֹאָב וְקַרְקַר כָּל בְּנֵי שֵׁת.



כּוֹכָב מִיַּעֲקֹב וְקָם שֵׁבֶט מִיִּשְׂרָאֵל וּמָחַץ

« Kokhav MiYaakov OuKam Shevet MiIsrael OuMakhats » contient les Rashei Tevot (initales) de « Kemo Shemo ».

Kmo Shemo signifie « Comme Son Nom » car lorsque les deux Messies sont réunis, le Nom de Dieu est UN.

Comme Son Nom (Kemo Shemo)
כמו שמו
Guematria = 412

Maison (Beit)
בית
= 412

Maison de David et Maison de Yossef (Beit David veBeit Yossef)
בית דוד ובית יוסף

= 1000

1000 se dit « Elef » en hébreu et s’écrit comme « Alef » qui veut dire Un.

Machiah ben David et Machiah ben Yossef construisent une Maison pour le Un.

Seuls 4 versets de la Bible ont une guematria totale de 1000. Tous sont des versets des Tehilim, les Psaumes de David : 30:8, 59:17, 116:14, et 116:18.

Le Roi David a proclamé au monde que Dieu est Un.

Le Copieur et le Singe

Certaines personnes décrivent le futur messie comme un « Singe » et l’assimilent à l’Antéchrist du Nouveau Testament.

Pourquoi un singe ? Car de nombreux écrits catholiques comparent Satan à un singe, qui « singe » (copie) Dieu, prenant les apparences de Dieu, l’imitant, afin de tromper les hommes.

Tertullien, théologien chrétien, déclara que « Satan est le Singe de Dieu ».

Il est intéressant de noter que dans le Judaïsme, le Machiah est également comparé à un « singeur », un « copieur ». En effet, la kabbalah nous enseigne que l’âme du Machiah vient d’Atik, le niveau supérieur de la sefira Keter (Couronne).

Lire la suite

Discours du Rabbi de Loubavitch : La France, Tsarfat, le Nombre 770, et la Délivrance Finale

Résumé du Discours du Rabbi de Loubavitch sur la Paracha Vayechev (23 Kislev 5752 / 30 juin 1991).

La ‘Hassidout enseigne que, bien que la dispersion des Enfants d’Israël aux quatre coins du monde apparaisse superficiellement comme un sujet négatif, il s’agit en réalité d’un bienfait de Dieu.

Les Sages ont dit à ce propos « Dieu a fait preuve de charité en dispersant les Enfants d’Israël parmi les nations » (Talmud Pessa’him 87b). En effet, en y étant établis de façon stable, les Juifs imprègnent leurs pays de résidence respectifs de la Torah et des Mitsvot, d’une manière qui dépend des modalités et des us propres à la nature de chaque endroit. Le Midrach stipule en effet « Lorsque tu te rends dans une cité, adoptes-en les usages » (Chemot Rabbah, 47, 5) (dans le respect des lois de la Torah). On retrouve cela dans la Halakha : «Un principe fondamental des règles du commerce veut que les affaires soient traitées dans la langue des habitants de l’endroit et d’après la coutume locale» (Maïmonide, lois relatives au commerce).
Ainsi la Torah confère-t-elle une importance particulière et une force juridique à la coutume locale non-juive.


Cela permet de comprendre l’importance du fait que des Juifs se soient établis en de si nombreux endroits : c’est précisément lorsque l’on est implanté dans un certain milieu et que l’on en maîtrise parfaitement les usages que l’on crée pleinement « une demeure pour Dieu dans les mondes inférieurs » (Midrach Tan’houma). Le fait que le Midrach utilise l’expression plurielle « les mondes inférieurs » pour désigner le monde matériel montre qu’il est important que ce travail soit réalisé dans chaque endroit, conformément à la coutume locale. En effet, chaque endroit étant caractérisé par une mentalité et une façon de vivre spécifiques, ce n’est qu’en y étant parfaitement intégré que l’on peut l’influencer de l’intérieur.

Lire la suite

Oeil d’Elohim, Messianisme, et Négation de l’Unicité Divine

À l’origine, le Messie, Machiah, ne correspond pas à la volonté de Dieu, mais à son rejet et à la volonté de ressembler aux autres nations. Dieu a écouté Son peuple, mais ne voulait pas de roi en Israel. Seul Lui règne. Seul Dieu est Roi.

Les messianismes de toutes sortes ont un effet contraire, ils nous enferment au lieu de nous délivrer.

« Cède à la voix de ce peuple, fais ce qu’ils te disent ; ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est Moi-même, dont ils ne veulent plus pour leur Roi. » (Samuel 8:7)

Machiah ne signifie en fait non pas « celui qui est oint » mais « Celui qui oint ». Le vrai Messie est Dieu, Lui seul est Roi.

Cela a provoqué des siècles de malheurs et de destructions dans le monde. Cela s’est retourné cruellement contre le Peuple d’Israel qui s’est fait persécuter car accusé d’avoir « tué le Messie ».

C’est une des raisons pour lesquelles la guematria (valeur numérique) de Machia’h משיח (Messie) est de 358, la même que le mot Na’hash (Serpent).

Lire la suite

Galgalta, la Rosée, et le Machiah

La partie supérieure de la Sefira Keter est appelée Galgalta

Gal, qui signifie « onde » en hébreu, est le secret de « Galout » (Exil) et « Gueoula » (Délivrance) et aussi du Guilgoul (Réincarnation)

« La rosée s’écoule de Galgalta à Zeir Anpin » (Zohar paracha Nasso)

Ce flux amène la Délivrance.


« Oui, pareille à la rosée du matin (« Tal Orot ») est ta rosée : grâce à elle, la terre laisse échapper ses ombres. » (Yeshayahou / Prophète Isaïe 26:19)

Guematria (valeur numérique) de « Lumières » אורות (« Orot » en hébreu)
= 1 + 6 + 200 + 6 + 400
= 613 (nombre de mitzvot)

Le calcul du Point de Rosée met en évidence le Nombre 112, nombre important pour la Gueoula

Gematria de YHVH יהוה
=26
Gematria de Elohim אלהים
=86

YHVH + Elohim = 112

112ème nombre premier = 613

Somme des diviseurs du nombre 112 = 248 (mitzvot positives)

Machiah en guematria Atbash = 112

La Suite de Fibonacci met en évidence le nombre 112 (YHVH+Elohim) lié à la Gueoula et le nombre 358 qui est la guématria de « Machiah ».

Les deux grands luminaires » (Genèse 1:16) à l’origine étaient liés, ne faisaient qu’un, secret du nom complet unifié « YHVH Elohim ».

Intègre le nom Elohim dans le tétragramme YHVH pour comprendre qu’ils sont Un et indivisible.

(Citations du Zohar)