Archives de catégorie : Machiah

Le Copieur et le Singe

Certaines personnes décrivent le futur messie comme un « Singe » et l’assimilent à l’Antéchrist du Nouveau Testament.

Pourquoi un singe ? Car de nombreux écrits catholiques comparent Satan à un singe, qui « singe » (copie) Dieu, prenant les apparences de Dieu, l’imitant, afin de tromper les hommes.

Tertullien, théologien chrétien, déclara que « Satan est le Singe de Dieu ».

Il est intéressant de noter que dans le Judaïsme, le Machiah est également comparé à un « singeur », un « copieur ». En effet, la kabbalah nous enseigne que l’âme du Machiah vient d’Atik, le niveau supérieur de la sefira Keter (Couronne).

Lire la suite

Discours du Rabbi de Loubavitch : La France, Tsarfat, le Nombre 770, et la Délivrance Finale

Résumé du Discours du Rabbi de Loubavitch sur la Paracha Vayechev (23 Kislev 5752 / 30 juin 1991).

La ‘Hassidout enseigne que, bien que la dispersion des Enfants d’Israël aux quatre coins du monde apparaisse superficiellement comme un sujet négatif, il s’agit en réalité d’un bienfait de Dieu. Les Sages ont dit à ce propos « Dieu a fait preuve de charité en dispersant les Enfants d’Israël parmi les nations » (Talmud Pessa’him 87b). En effet, en y étant établis de façon stable, les Juifs imprègnent leurs pays de résidence respectifs de la Torah et des Mitsvot, d’une manière qui dépend des modalités et des us propres à la nature de chaque endroit. Le Midrach stipule en effet « Lorsque tu te rends dans une cité, adoptes-en les usages » (Chemot Rabbah, 47, 5) (dans le respect des lois de la Torah). On retrouve cela dans la Halakha : «Un principe fondamental des règles du commerce veut que les affaires soient traitées dans la langue des habitants de l’endroit et d’après la coutume locale» (Maïmonide, lois relatives au commerce).
Ainsi la Torah confère-t-elle une importance particulière et une force juridique à la coutume locale non-juive.
Cela permet de comprendre l’importance du fait que des Juifs se soient établis en de si nombreux endroits : c’est précisément lorsque l’on est implanté dans un certain milieu et que l’on en maîtrise parfaitement les usages que l’on crée pleinement « une demeure pour Dieu dans les mondes inférieurs » (Midrach Tan’houma). Le fait que le Midrach utilise l’expression plurielle « les mondes inférieurs » pour désigner le monde matériel montre qu’il est important que ce travail soit réalisé dans chaque endroit, conformément à la coutume locale. En effet, chaque endroit étant caractérisé par une mentalité et une façon de vivre spécifiques, ce n’est qu’en y étant parfaitement intégré que l’on peut l’influencer de l’intérieur.

Lire la suite

Oeil d’Elohim, Messianisme, et Négation de l’Unicité Divine

À l’origine, le Messie, Machiah, ne correspond pas à la volonté de Dieu, mais à son rejet et à la volonté de ressembler aux autres nations. Dieu a écouté Son peuple, mais ne voulait pas de roi en Israel. Seul Lui règne. Seul Dieu est Roi.

Les messianismes de toutes sortes ont un effet contraire, ils nous enferment au lieu de nous délivrer.

« Cède à la voix de ce peuple, fais ce qu’ils te disent ; ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est Moi-même, dont ils ne veulent plus pour leur Roi. » (Samuel 8:7)

Machiah ne signifie en fait non pas « celui qui est oint » mais « Celui qui oint ». Le vrai Messie est Dieu, Lui seul est Roi.

Cela a provoqué des siècles de malheurs et de destructions dans le monde. Cela s’est retourné cruellement contre le Peuple d’Israel qui s’est fait persécuter car accusé d’avoir « tué le Messie ».

C’est une des raisons pour lesquelles la guematria (valeur numérique) de Machia’h משיח (Messie) est de 358, la même que le mot Na’hash (Serpent).

Lire la suite

Le Nombre 112

112 est la valeur pleine avec kollel (+1) de la lettre Aleph, première lettre de l’alphabet hébraïque représentant le chiffre 1.

יהוה
YHVH
= 10 + 5 + 6 + 5
= 26

אלהים
ELOHIM
= 1 + 30 + 5 + 10 + 40
= 86

יהוה אלהים
YHVH (26) + ELOHIM (86) = 112

אני יהוה (Ani Adonai) « Je suis l’Eternel » est écrit 112 fois dans la Torah.

וְהָיָה יְהוָה לְמֶלֶךְ עַל-כָּל-הָאָרֶץ; בַּיּוֹם הַהוּא יִהְיֶה יְהוָה אֶחָד וּשְׁמוֹ אֶחָד
« L’Eternel sera roi sur toute la terre; en ce jour, l’Eternel sera un et unique sera son nom. » (Zacharie 14:9) Guematria du verset = 1127

Un nombre premier est un entier naturel qui admet exactement deux diviseurs distincts entiers et positifs (qui sont alors 1 et lui-même).
112ème nombre premier : 613 (Nombre de Mitzvot)

Somme des diviseurs du nombre 112
= 1 + 2 + 4 + 7 + 8 + 14 + 16 + 28 + 56
= 248 (Nombre de mitzvot positives)

112 est le 7ème nombre heptagonal (un heptagone a 7 côtés).

Guematria de Shalom שלום
en transformation ATBASH
= 2 + 20 + 80 +10
= 112

Guematria de Mashia’h משיח
en transformation ATBASH
= 10 + 2 + 40 + 60
= 112

Guematria de Mashia’h משיח
= 40 + 300 + 10 + 8
= 358

Suite de Fibonacci : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, …

0 ; 1 ; 0 + 1 = 1 ; 1 + 1 = 2 ; 1 + 2 = 3 ; 2 + 3 = 5 ; 3 + 5 = 8 ; etc.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Suite_de_Fibonacci

La neshama se loge dans le cerveau, le roua’h dans le cœur, le nefesh dans le foie. (Cf « 70 Arrangements du Ram’hal », 70ème arrangement)

Cerveau (Moakh)
מוח
= 40 + 6 + 8
= 54

Coeur (Lev)
לב
= 30 + 2
= 32

Foie (Kaved)
כבד
= 20 + 2 + 4
= 26

Cerveau + Cœur + Foie = 112

EHYEH correspond à la sefirah de Keter

YHVH à Tiferet

ADONAI à Malkhout

EHYE (21) + YHVH (26) + ADONAI (65) = 112

יבק
YABOK
= 10 + 2 + 100
= 112

וַיָּקָם בַּלַּיְלָה הוּא, וַיִּקַּח אֶת-שְׁתֵּי נָשָׁיו וְאֶת-שְׁתֵּי שִׁפְחֹתָיו, וְאֶת-אַחַד עָשָׂר, יְלָדָיו; וַיַּעֲבֹר, אֵת מַעֲבַר יַבֹּק.
« Il (Yaakov) se leva, quant à lui, pendant la nuit; il prit ses deux femmes, ses deux servantes et ses onze enfants et traversa le Yabok. » (Bereshit / Genèse 32:23)

Mashia’h et Na’hash (serpent) ont la même guematria (358).

Serpent (Na’hash) נחש
= 50+8+300
= 358

En Kabbalah, le Mashia’h est comparé à un « serpent de lumière ».

C’est Mashia’h qui réalise l’union entre les Noms de Dieu YHVH et Elohim.

Vie (‘Hai) = חי Transformation du mot ‘Hai en Atbash = ‘Het -> Same’h ; Youd -> Mem = SaM ס »מ (= Samael, le serpent, l’ange de la mort).
« Sam » en hébreu veut dire « poison » / « drogue ». Samael, le Satan, est appelé le « poison de Dieu ».
En effet, Dieu, dans sa bonté infinie, a dû comme « s’empoisonner » pour créer le « mal ».
A l’origine, le mot « pêché » s’écrivait avec les lettres Same’h et Noun (ס »נ) Same’h pour « Sam » (Poison)
et Noun pour « Na’hash » (Serpent).
Samael a objecté devant Dieu, expliquant que l’Homme n’aura pas de libre-arbitre si le mot pêché est directement lié au poison et au serpent.
Dieu a alors changé le mot par la transformation Atbash : Same’h ס -> ‘Het ח Noun נ -> Tet ט חט (‘Het) = pêché.

Car le monde sera réparé dans l’espace et dans le temps, en remontant jusqu’à la première faute d’Adam, la faute du serpent.

L’obscurité sera transformée en lumière, le poison en remède.

Serpent d’airain נחש הנחשת
(Na’hash HaNe’hoshet)
= 50 + 8 + 300 + 5 + 50 + 8 + 300 + 400= 1121

112 Un-Un-bium

« Le souffle de Dieu planait au-dessus de la surface des eaux » (Genèse / Bereshit 1:2)

Le « Souffle de Dieu » est une allusion au Machiah.

Le Souffle de Dieu (Roua’h Elohim)
רוּחַ אֱלֹהִים
= 200+6+8+1+30+5+10+40
= 300

YHVH en Gematria Atbash
יהוה
= 40 + 90 + 80 + 90
= 300

Lettre Shin ש / כפר

« Intègre le nom Elohim dans le tétragramme YHVH pour comprendre qu’ils sont Un et indivisible. » (Zohar)

« Le secret du Mauvais Serpent est de descendre de l’En-haut vers l’en bas en nageant à la surface des eaux amères. Ce serpent habite dans le côté gauche, mais il existe par ailleurs un Serpent de Vie, habitant le côté droit. » (Zohar)

« Elohim fit deux grands luminaires » (Genèse 1:16)
« fit » signifie agrandir et restaurer l’univers de façon parfaite. » (Zohar)

« Les deux grands luminaires » à l’origine étaient liés, ne faisaient qu’un, secret du nom complet unifié « YHVH Elohim ». » (Zohar)

« Les grands luminaires » on été créés selon ce nom afin d’être désignés par le nom universel מצפצ (YHVH en Atbash).

Unification de YHVH et Elohim, des 2 Grands Luminaires, de l’En Haut et de l’En Bas.