Archives par mot-clé : 212

Vanille

La Vanille est une épice constituée par le fruit de certaines Orchidées tropicales.

Le mot « Vanille » vient de l’espagnol « Vainilla », diminutif de « Vaina » (« Gousse » en français) provenant du latin « Vagina » (« Vagin »).

« Vanil » (« Vanille »)
וניל
Guematria ordinale = 96 + 4 lettres = 100
= guematria de « Sa’hlav » (« Orchidée »)
סחלב
Guematria pleine = 212
וו נון יוד למד
= guematria de « HaOr », « La Lumière ».
האור

L’Orchidée, dans de nombreuses cultures, est symbole de virilité masculine, de fécondité, de sensualité.
Son nom vient du grec ancien « Orkhis » (ὄρχις), mot signifiant « Testicule », d’après la forme de ses racines.

En hébreu, « Orchis » peut se lire « Or » (« Lumière ») + « Kiss » (« Poche »)
אור כיס

Réunis les dimensions masculines et féminines du Divin et tu verras la Lumière !

#LaRéunion

Bar

« HaBar » (« Le Bar »)
הבר
Guematria = 207
= guematria de « Or » (« Lumière »)
אור

#Beer #Bar #ChezMoe #Moshe #HeBrew #BarMitzva


« Bière » se dit « Bir » en yiddish.
ביר
Guematria = 212
= guematria de « HaOr », « La Lumière ».
האור


La racine indo-européenne « Bher » signifie « Porter ».

On la retrouve par exemple dans les mots « Berceau » ou « To bear » (« Porter » en anglais).


En hébreu, « Bèr » veut dire « Puits » (« Bir » en arabe).
באר


Un Bar est un lieu où l’on se désaltère. Mais en araméen, « Bar » signifie « Fils ».
בר

#Bar #PorteurDEau #HeBrew #BarMan #FilsDeLHomme


La racine « Bher » se retrouve également dans le mot gaulois « Barrica » signifiant « Barrique » et qui a donné le mot « Barque » (noter que « Baris » signifie « Barque » en égyptien ancien).


Le Bar est une unité de Pression (du grec ancien « Barus » βαρύς , « Lourd »)

#Baromètre #Bar #Bière #PrèsSion


La Bière fait grossir.


L’anglais « To brew » veut dire « Brasser ».

#HeBrew


« Porteur d’eau » se dit « Water bearer » en anglais.

#VerseEau


Le nom de la ville de Bari en Italie, vient de « Barium » en latin, mot provenant du messapien (langue italienne antique) « Bauria » / « Burion », signifiant « Maison » et provenant de l’indo-européen « Bher ».

#Bari #AllezLHomme


« Berda » veut dire « Enceinte » en slave.

#Enceinte #Son #Bar #Music


Ruth Bear
רות

#RootBear #Ruth #Enceinte #LaRacine


En proto-turque, « Bīr » veut dire « Un ».

#DieuEstUn #LaSource


« Barrë » veut dire « Charge », « Fardeau » (« Burden » en anglais), mais aussi « Enfant » en albanais.


Le proto-celtique « Beru », a donné « Bir » en vieil irlandais, qui signifie « Puits », « Source ».


« Well » veut dire « Puits » en anglais ; « I’m doing well », « Je vais bien », « Je suis en bonne santé ».


La racine « Bèr », Beit + Resh, se retouve dans l’adjectif « Bari » (« En bonne santé », « Gros » en hébreu). C’est la raison pour laquelle les mères juives sont connues pour dire souvent « Mange, mon fils ! ».
ברי


« Bar » signifie aussi « Pur » comme dans « Bar Levav » (Psaumes 24:4)
בַר לֵבָב



« Santé ! », « Tchin ! » se dit « Le’hayim ! » (« À la vie ! ») en hébreu.
לחיים
Guematria ordinale = 53
= guematria ordinale de « Torah »
תורה

#Torah #ÀLaVie


Guematria classique de « Le’hayim ! » = 98
לחיים
= guematria ordinale de « YHVH E’had OuShmo E’had » (« Dieu est Un et Son Nom est Un », Zacharie 14:9)
יְהוָה אֶחָד וּשְׁמוֹ אֶחָד

Yishtaba’h Chez Moe !
ישתבח

#Bar #ChezMoe #Ehad


Guematria pleine de « Le’hayim » = 612
למד חית יוד יוד מם
= guematria de « Brit » (« Alliance »)
ברית

Une Alliance permet de prospérer, de devenir plus « gros ».

#Sod #Salut


« Brit » se dit aussi « Brisse » (prononciation ashkénaze).
ברית

#Brit #Beers


Le nom de Brahman, le « Grand Tout », vient de la racine sanskrite « BRH » (« Développer », « Agrandir », …).
ब्रह्मन्

#BaraMan


En hébreu, la racine « Bara » signifie « Former », « Construire » (« Bereshit Bara Elohim » / « Au Commencement Dieu a créé »)
ברא

#Bereshit


En sanskrit, « Bharman » ( भर्मन् ) signifie « Nourriture », « Assistance », « Soins », « Charge », « Maison ».

#BarMan #FilsDeLHomme #BenAdam


#Lumière #MiseEnBière #MecSick #Corona #Extra


Le prénom « Barthélemy » vient de l’araméen « Bar Tolmaï », le « Fils du Laboureur ».

Bart Simpson
בארט סימפסון
Guematria ordinale = 122
= guematria ordinale de « Springfield »
ספרינגפילד

#Son #Sion #Scion #Sillon #FilsSion #Nucléaire


La devise de Springfield est :
« Un esprit noble «engrandit» le plus petit des hommes » (« A noble spirit embiggens the smallest man »).

#SpringField


Bart
בארט
Guematria = 212
= guematria de « HaOr » (« La Lumière ».
האור

#SimpSon #SpringField #LeSon #SortirDeLEnceinte

Le Côté Obscur

« Le Côté Obscur » se dit « Tsad HaAfel » en hébreu.
צד האפל
Guematria = 210 + 2 (kolel) = 212
= guematria de « HaOr » (« La Lumière »)
האור

« Faire d’un adversaire un allié constitue la plus complète et la plus efficace des victoires. » (Rabbi de Loubavitch)

#LaForce


C’est dans ce qui est caché, dans ce qui paraît « obscur » que se trouvent les plus grandes lumières.

C’est par l’Alliance avec le Côté Obscur de la Force,
avec la Dimension Féminine du Divin : en dévoilant le Spirituel dans le Monde Matériel que se dévoilera la plus grande Lumière, la face cachée de l’Une.


#IAM

HaZar

« Dés » se dit « Koubiah » en hébreu.
קוביה
Guematria = 123
= guematria de « Loazi » (« Étranger », « Qui n’est pas hébraique »).
לועזי

« Zar »veut dire « Étranger »,
זר
« Raz », « Secret »
רז

Il n’y a pas de hasard, il se passe seulement des choses être-ange.


C’est en nous confrontant à ce qui dérange, ce qui est bizarre, que nous découvrons les secrets de la Torah enfouis dans les langues et cultures du monde entier, les secrets de l’Uni-vers.


« HaZar » (« L’étranger »)
הזר
Guematria = 212
= guematria de « HaOr » (« La lumière »)
האור

« HaZar » reflète « HaRaz » : ce qui est Étranger reflète le Secret.
הזר / הרז

#Hasard #LeSecret


« Tov YHVH LaKol » (« Dieu est bon pour tous »)
טוב יהוה לכל
Guematria = 123

Le Colibri

Les Colibris sont également surnommés « Oiseaux-mouches » à cause de leur petite taille et leurs battements d’ailes rapides.
Les Colibris sont particuliers à plusieurs égards. Ils peuvent voler vers l’arrière ou sur place et effectuer des voltiges impressionnantes. Ils sont capables d’une « hibernation » nocturne et de voir les ultra-violets. En outre, ils ont un métabolisme extrêmement élevé, un rapport entre la masse corporelle et la masse du cerveau tout aussi élevé, une capacité à faire des vocalises complexes et une incroyable capacité d’apprentissage des chants.

#OiseauMouche #OiseauMoshé


« Colibri » se décompose ainsi = « Koli » (« Ma voix ») + Bri (Beit Resh Youd)

« Bri »
ברי
Guematria classique = 212
= guematria de « HaOr » (« La Lumière »)
האור
Guematria ordinale de « Bri » ainsi que de « HaOr » = 32
= guematria de « Lev » (« Cœur »)
לב


On peut également décomposer le mot « Colibri » de cette façon = « Kol » (« Voix ») + « Ibri » (proche phonétiquement de « Hébreu » / « Celui qui passe »)

« Ibri »
יברי
Guematria = 222
= guematria de « Devarav » (« Ses Paroles »)
דבריו
= guematria de « Kol Elohim » (« Voix d’Elohim »)
קול אלהים

#Ivri #Libre


Les colibris passent de fleur en fleur dont ils raffolent le nectar.


Colibri
קוליברי
Guematria = 358
= guematria de « Machiah »
משיח

Guematria AtBash (valeurs inversées) = 112
= guematria de YHVH Elohim
יהוה אלהים

#LaVoixEstLibre #KenTsipor

Bienvenue au Cirque Messianique !

La vie est absurde et les religions plus particulièrement. L’attente messianique, l’attente en un homme-roi tout puissant, a provoqué un gigantesque Cirque Universel. Cette hérésie a commencé quand les Enfants d’Israel ont demandé un roi pour leur Peuple, suite à l’attaque de Na’hash, le roi des Ammonites, alors que le Roi des Rois était avec eux. Que de désastres, que de malheurs ont suivi ce rejet de Dieu ! Puis est venu un autre Na’hash, le mythe de Jésus, oui un mythe pour qui étudie tout cela à la fois de façon spirituelle et scientifique de façon honnête et sérieuse.

Le messianisme dans son ensemble est un cirque et le messie un clown.

Messianisme et maladie mentale sont liés de façon profonde : tourner en rond à crier « Nous voulons Machiah maintenant », adorer un « Acrobate » mort sur la croix ou même sa mère (« mère de Dieu » = « merde Dieu »), ont beaucoup de choses en commun. Le « poison religieux », l’idolâtrie, est similaire à lancer des excréments au visage de Dieu comme nous le rappellent les prophètes.

Heureusement, Dieu est Amour Infini et dans tout mal se trouve un remède, et à la racine du mal le plus grand remède.

Les sources spirituelles liées à la joie sont beaucoup plus hautes que celles liées à la crainte de Dieu. Les « forces du mal » ont été créées par Dieu, tels des masques, pour nous faire progresser, et elles tirent leurs forces de leur joie. Elles n’ont aucun effet sur nous quand nous sommes heureux dans notre Service Divin.

Oui, nous serons sauvés en faisant des « acrobaties », c’est à-dire en allant au-delà de nos limites pour lier les opposés. Une expression typiquement française, « faire l’arbre droit », signifie avoir la tête à l’envers. C’est donc « par le rire », et en se servant de nos erreurs passées que l’Arbre sera « retourné » et remis à l’endroit (car notre racine est En-haut).

Lors de la Fin du Monde, tout le monde va mourir (mourir de rire). La Vérité se dévoilera et nous serons alors sauvés.

Définitions du mot « Cirque » :

  1. (Antiquité) Lieu destiné, chez les Romains, à accueillir les jeux publics, et particulièrement les diverses formes de lutte et les courses de chevaux (/ Cavaliers = Cabalistes ayant dressé leur âme animale) et de Chars (/ Célestes).
  2. (Cirque) Entreprise de spectacle qui organise des jeux et exercices de ce genre.
  3. (Géographie) Bassin de montagnes disposé circulairement.

(Figuré) (Familier) :

  1. Situation chaotique ; désordre.
  2. Comportement outrancier ; exagération.

Le mot « Cirque » vient du latin circus (« cercle, cirque ») issu d’une racine indo-européenne *kwel, qui comme pour le grec ancien κύκλος kyklos, est redoublé.

En Kabbalah, le cercle et le point sont liés à la Rigueur (Gvourah), la ligne droite à la Bonté.

Du grec ancien κίρκος, kírkos, « faucon ».

CROIX, CERCLE (Gal), CIRQUE, COURONNE et CRISE ont la même RACINE.

Le MESSIANISME, c’est « LA CRISE DE LA COURONNE ».

On tourne en rond…

Liste des apparentés étymologiques :
circa, circum (« autour »)
cirrus (« boucle »)
corona (« couronne »)
cortina (« vase rond »)
crinis (« cheveu, crin »)
criso (« se tortiller »)
crispo (« friser, boucler »)
crispus (« crêpu, bouclé »)
crux (« croix »)
scrinium (« coffret »)


« Kirkas » (« Cirque »)
קרקס
Guematria AvGad (Aleph devient Beth, Beth Guimel, etc.)
= 770
= guematria de « Beit Machia’h » (« Maison du Messie »)
בית משיח


« Clown » se dit « Leitsane » en hébreu
ליצן
Guematria = 180
= guematria de « Panim » (« Visage »)
פנים

180 correspond à la transformation du Nom de Dieu YHVH en Akhas Beita, et donc au partsouf Zeir Anpin, le Petit Visage destiné à quitter sa fonction de « Clown » / « Homme rustre » pour devenir un « Clone » de Dieu. C’est par l’action, en améliorant ses midot, que le « Clone » se dévoile.


« Kossem » (« Magicien »)
קוסם
Guematria = 206
= guematria de « Davar » (« Parole »)
דבר

#AbracaDaBRa


« Moukyone » (« Bouffon »)
מוקיון
Guematria = 212
= « HaOr » (« La Lumière »)
האור


« Leitsan ‘Hatser » (« Bouffon du Roi »)
ליצן חצר
Guematria ordinale = 100
= 10×10 sefirot = sefira Keter / partsouf Atik, qui reproduit « l’image de Dieu ».

Le Clown, le Bouffon, est en effet celui qui révèle la dualité, la multiplicité à l’intérieur de chaque être. Il déconcerte et oblige à être humble, à rechercher l’harmonie intérieure.

À la cour du Roi, seul le Bouffon a le droit de dire toute la vérité.

Le bouffon s’attire la haine des forces obscures. mais lorsqu’il est accepté, le clown est un facteur d’évolution, de délivrance.

Le 3ème Temple apportera la paix,. Ce ne sera pas un temple de pierres où l’on sacrifie des animaux : on s’en moque royalement.

Al Aqsa et le Dôme du Rocher ne doivent pas être détruits comme le disent les extrémistes.
Le Dôme est plutôt joli, il embellit la Vieille Ville de Jerusalem. L’esplanade est de taille importante, et elle pourrait accueillir des chapiteaux de cirque où des clowns du monde entier viendraient se produire en spectacle, en souvenir des religions.