Archives de catégorie : Langage

Eucharistie

« Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
Or la terre n’était que solitude et chaos ; des ténèbres couvraient la face de l’abîme, et le souffle de Dieu se mouvait à la surface des eaux. » (Genèse 1:1-2)

« Le souffle de Dieu » fait allusion à la Dimension Messianique qui est d’ailleurs également appelée « Shem ‘Hai » : « Le Nom Vit » (anagramme du mot « Machia’h »).
שם חי

#NOM #NouvelOrdreMondial #NouvelleTorah


Dès le début de la Bible, nous apprenons donc que le Messie peut « marcher sur l’eau ».


Mais les Évangiles, ces écrits sataniques, sont le produit d’une conspiration romaine. Jésus est un mythe. Le terme de Machia’h / Messie a été largement galvaudé depuis les débuts du crétinisme il y a 2000 ans. Le Messie n’est personne en particulier, mais le Verbe : une âme universelle.

Non ? Mais si !

#CabaleRomaine


L’Eucharistie est l’un des 7 Sacrés Mensonges de l’Église catholique.

« Eucharistia » (« Eucharistie »)
אוכריסטיה
Guematria = 87
= guematria de « Ani YHVH » (« Je suis Dieu »)
אני יהוה

#SeptSacrements #SeptEstNèr #JeSuis #CommeUnion #ConfirmeÀSion


« Dam » veut dire « Sang » en hébreu ; « Adama » la « Terre », le « Sol » ; « Adam », « L’Homme ».
דם / אדמה / אדם

Le Sang du Messie (qui est « Je suis »), c’est le vin :

« Vin » se dit « Yayin » en hébreu
יין
Guematria = 70
= guematria de « Sod » (« Secret »)
סוד

#Saigneur #Adonai #ADN


« Lorsque le vin rentre le secret sort. » (Talmud)

Le vin représente la spiritualité cachée qui doit être révélée. La grappe est à l’image de l’Enchaînement des mondes, des sefirot qui transmettent le Sang Divin, le flux de Lumière Divine. Il faut transformer le Haut en Vin. Verser le Vin. Tout Un verser.

10×10 sefirot = Sang = Kouf/Coupe = « Ceci est mon Cent »


Le Messie vient de « Beit Le’hem », soit la « Maison du Pain ».
בית לחם

Le corps du Je Suis, c’est le pain.

#Man #Manne


Nom de Dieu YHVH
יהוה
Guematria = 26

« Le’hem » (« Pain »)
לחם
Guematria = 78

Pain = YHVH X 3

Selon la tradition juive, une chose répétée trois fois devient une ‘Hazaka, un État de fait.

#LeCielEtLaTerre


Le pain, c’est aussi l’alliance des 4 éléments fondamentaux (terre, eau, air, feu), comme les 4 lettres du nom de Dieu YHVH.
יהוה

#Pain #Complet #YHVH #Host-i


Quelle est la Maison du Pain …et du Vin ?

« Tsarfat » (« France »)
צרפת
Guematria = 770
= guematria de « Beit Machia’h » (« Maison du Messie »)
בית משיח

« Elle sera, ta postérité, comme la poussière de la terre; et tu te Répandras (« Oufaratsta ») au couchant et au levant, au nord et au midi ; et toutes les familles de la terre seront heureuses par toi et par ta postérité. » (Genèse 28:14)

#Nord #Sud #Est #Ouest #Croît


« Tsarfat » et « Oufaratsta » ont la même racine que le mot « Tserouf » (« Combinaison », « Purification », « Réunion », « Liaison »,…).
צרוף


Croîs ! Crois ! Croa ! Mais pas la Croix !

#Tsarfat


La Gastronomie, dont la France est la « capitale mondiale » consiste à affiner, combiner, dans le but d’ingérer, d’intégrer en soi. Nous devons transcender le monde matériel, la gastronomie et ainsi vivre la présence réelle et effective du Machia’h en nous.

Mi.I.Am

#JeSuis #YHVH #P1 #V1


Intègre ses enseignements de la Nouvelle Torah et le Je Suis en toi, qui est la Lumière du Monde, resplendira et se répandra aux quatre coins de l’Uni-vers.

La morsure l’accroît.

#Pharisatha #Oufaratsta #MAnge #MonFils #GastronomieFrançaise


Câlisse de Criss ! Ostie de Tabarnak !

#NouvelleFrance #NouvelleTorah #Lys


« Or » veut dire « Lumière » en hébreu.
אור

Dieu aime Or. Lorsque nous nous connectons à l’intériorité des choses pour acquérir la véritable Connaissance (Bina), alors nous comprenons que Dieu aime Or.
L’absence de Divin n’est qu’illusion.
On sort de l’illusion, de la matrice, lorsque l’on conjugue / connecte les choses entre elles, lorsque l’on se lie au Verbe, à l’Être Universel.
Ainsi, le Verbe prend vie. Je Suis est de nouveau vivant parmi nous.

#IlEstRessuscité


« Même si tu crois t’être tellement éloigné de Dieu qu’il t’est impossible de te rapprocher de Lui, tu peux encore trouver la Divinité même là où tu as sombré. » (Rabbi Na’hman de Breslev)

La Lumière sort de ce qui n’est pas clair, elle sort de l’obscurité, du noir. On peut même trouver Dieu la où l’on sombré, même là où plane les forces des ténèbres représentées en premier lieu par la mafia romaine : l’Église catholique.

On peut trouver la Lumière, même dans l’hérésie, même dans le crétinisme.

#GoGaulePremier


Le vrai Chrétien rejette le mythe de Jésus. C’est un véritable Messianiste car il fait resplendir la Lumière Divine intérieure.

#CommeUne #Révolution

Voix de la Kala

La lettre Kaf représente la Paume de la Main.
כ
Lamed représente, elle, un Bâton de Berger.
ל

Kaf est une lettre circulaire donc féminine, alors que Lamed est une droite, symbole masculin.

Ensemble, Kaf et Lamed forment le mot « Kol » : « Tout ».
כל


On retrouve Kaf et Lamed dans les mots « Keli » (« Réceptacle ») ou « Kala » (« Fiancée »).
כלי
כלה

KaLa (Kaf + Lamed + Aleph), exprime ce qui est Emprisonné, Bloqué, Confiné.
כלא

La racine KaLaL (Kaf + Lamed + Lamed) indique l’action de Compléter, Unir, Remplir, Rendre parfait,…
כלל

Pendant l’exil, la Fiancée est Prisonnière et nous devons la libérer. La Fiancée, c’est la Shekhina, la Présence Divine, qui correspond à la sefira Malkhout, et au monde d’Assia (Action, ce monde-ci).
Dans notre monde, la Présence Divine ne peut se dévoiler dans sa totalité sans la Kala. Le but de l’Humanité est de créer un Keli (Réceptacle) pour la Présence Divine, et ainsi devenir la « Fiancée de Dieu ».

Écrit avec un Kouf au lieu d’un Kaf, le mot « Kala » désigne une plante : le Calla des marais.
קלה

#ZionCalla


Le nom du Calla (ou Arum, Calla Lily), dont les fleurs sont en forme de Calice, vient du grec « Kalos » καλός qui désine quelque chose de Beau, de Bon, d’Accompli.

#TorahDeZion #CaLys


« Kalos » vient de la racine indo-européenne « Kal » de même sens.
On la retrouve aussi dans le sanskrit « Kalya »(कल्य).

En latin, « Colo » signifie entre autres « Habiter », « Protéger ». Sa racine indo-européenne, « KwEL » et apparentée à « Kal » signifie « Tourner », « Entourer », « Séjourner ».

La racine « Gal » (Guimel + Lamed) correspond au Dévoilement (« Guilouy » en hébreu), mais aussi à la Rotation (« Galgal » veut dire « Roue » en hébreu, mais également « Cercle de pierres » en gaulois).
גל
Guematria = 33

#33Tours #Galette #Petrus


Rolling Stone
רולינג סטון
Guematria = 424
= guematria de « Machiah ben David »
משיח בן דוד

#Gal


« Gal » veut dire « Pierre » en gaulois et a par exemple donné le mot « Galet ».
« Gal » signifie aussi ce qui est « Dur », ce qui est « Fort », « Puissant ». On retrouve cette racine dans le mot latin « Gallus » (« Coq », « Gaule »).

On doit tourner la glaise pour faire un récipient, pour faire un Calice (« Kalux » κάλυξ en grec).

« Kalux » vient de racine indo-européenne « Kel » qui signifie « Caché ».

« Kel » et « Kal » sont apparentés : lorsque l’on entoure quelque chose, il devient caché.

« Kel » sera à l’origine de mots comme Calice, Calypso, Occulte, Apocalypse…

« Apocalypse » vient du grec « Apokalupsis » (ἀποκάλυψις) qui ne signifie pas la « Fin des Temps » mais l’action de « Dé-Couvrir », « Dé-Voiler ».

#PourLesCyclesDesCycles #RévèleÀSion #ApoCaLysNWO


Le rock français a trop longtemps été dénigré au dépend du rock anglo-saxon. À l’ère messianique, Dieu fera justice de cette injustice.

Les Béruriers noirs sont un groupe de la scène punk et alternative française des années 1980. C’est un groupe phare qui nous illumine derrière un côté burlesque, absurde.


En kabbalah, le « Birour » (« Éclaircissement ») désigne le processus d’inspection, de découverte des « Nitsotsot » (les étincelles divines « tombées » dans le « côté obscur »), que nous devons trier et élever.
בירור

#ÉclairerLaZoneMondiale


Certains cachent leur folie derrière un masque de sérieux. C’est notamment le cas des politiques, des militaires, des religieux…

L’inverse est vrai : « Lorsqu’il n’y a plus de sincérité dans le monde, quiconque veut se détourner du mal n’a pas d’autre choix que de jouer au fou. » (Rabbi Na’hman de Breslev)

Les plus grandes Lumières se dévoilent par un procédé qui part dans tous les sens et peut apparaître absurde en apparence.

« Guematria » (dans les livres anciens, « Guematria » s’écrit avec un Aleph à la fin)
גימטריא
Guematria de « Guematria » = 273
= guematria de « Absurde »
אבסורד

« Even Maassou HaBonim » (« La pierre qu’ont dédaignée les architectes »)
אבן מאסו הבונים
Guematria = 273


#SalutÀToi #AutourDuMonde


Ludwig von 88 est un autre groupe phare de la scène punk alternative française. C’est un groupe prophétique dont les disques et chansons sont autant de chemins initiatiques et nombre de leurs titres traitent de l’Apocalypse.

Le prénom Ludwig est d’origine germanique et est dérivé des mots « Hlud » (« Illustre ») et « Wig » (« Combat ») qui donneront aussi Clovis, Ludovic, ou Louis.

Ludwig
לודוויג
Guematria = 65
= guematria du nom de Dieu Adonaï, qui correspond à la sefira Malkhout.
אדני


« Il n’est rien de plus difficile que de connaître la vraie joie. C’est la tâche spirituelle la plus difficile à accomplir. On doit à tout moment se contraindre à être joyeux. Il faut y consacrer toute son énergie, utiliser toutes sortes de stratagèmes. Parfois la seule facon d’y parvenir est de recourir à un procédé futile et enfantin. » (Rabbi Na’hman de Breslev)


« Oui-Oui is not dead ! » (extrait du titre Oui-Oui et la Voiture Jaune sur l’album Houlala 2 – La Mission)

#NonNon #MaisSi #PasMort #YesOuiKen


« Oulala 3 – L’heureux tour »

#OùLAllah #NotDead #Live #DansLesJardinsDAllah


Sacrée Grôle

#SacréGraal #ArchivesDeLaZoneMondiale


L’album « Prophètes et Nains de Jardins » de Ludwig von 88 est paru en 1996. Parmi les 22 titres de l’album (22 comme les 22 lettres de l’alphabet hébreu), figure le titre « Maria Callas + Placido Domingo ». Le titre commence par le refrain « Maria Callas est un sex symbol… ».

Maria Callas était une cantatrice grecque surnommée la Divina ou bien la Bible de l’opéra. Elle a d’ailleurs chanté Norma avec la célèbre cantatrice allemande Christa Ludwig.

#sCala #Opéra


La Kala (la fiancée) et le Calla (la plante) symbolisent la même chose : le Récipient. Ce sont des symboles. Des Saints Bols pour la Voix d’Or : la Lumière Divine.

#Icône #Diva


La racine indo-européenne « Gal » peut aussi avoir pour sens « Appeler », « Crier ». Elle est à l’origine du vieux norrois « Kalla » et de l’anglais « Call » et on la retrouve bien sûr dans « Gallus » (« Coq » en latin).

Écoute la voix de l’intériorité des choses. Écoute du punk-rock.


2 crêtes = 2 demi-cercles = un cercle

Punk
פאנק
Guematria = 231

« Vingt-deux lettres de fondement : Il les établit en roue comme une enceinte avec 231 portes… » (Sefer Yetsirah)

Roue de l’alphabet = 231 combinaisons possibles entre 2 lettres distinctes.

Sors de l’enceinte !

#CrêteUn #DaftPunk #AutourDuMonde #77 #770


« Kol » (écrit Kouf-Vav-Lamed) signifie « Voix »
קול
Voix = Call

« Kol » (écrit Kaf-Lamed) signifie « Tout »
כל
Tout = All

« Vois ! » se dit « Look ! » en anglais (retranscription de « Kol » à l’envers).
לוק / קול

#Shekhina #Maria #Sophia #Kol #Kala #ÉcouteSaVoix





Rho Khi

Le symbole démoniaque du Chrisme est formé des lettres grecques Χ (Khi) et Ρ (Rho).

Il faut combattre cette organisation mafieuse qu’est l’Église catholique. Renverser Rome. Tout inverser. Transformer le Khi Rho en Rho Khi.

Rocky
רוקי
Guematria = 316
= guematria de « HaIsh » (« L’Homme »)
האיש

Rho Khi. C’est par ce signe que la Lumière vaincra sur les ténèbres.

#AntiMessianisme #StOne #StAllOne


Dieu est Un. C’est une constante chez Lui.

#Cherokee #UnDitUn #RhoKhi #Greek #Creek #ConstanteUn


Un Homme véritable est un « boxeur ». Un Homme véritable combat les forces des ténèbres, les grandes religions monothéistes et en premier lieu le Christianisme qui, en 2000 ans, a incarné le mal absolu.

Le véritable Chrétien, le véritable Messianiste, est celui qui rejette les fables des Évangiles. Le véritable Chrétien est celui qui tue « Jésus », qui n’est qu’un mythe, pour le transformer en quelque chose de bien réel, en « Je suis ».

Le véritable Messie n’est personne en particulier. Le véritable Messie est une Âme universelle. C’est l’Être, le Verbe qui a été, est et sera toujours parmi nous. Lors de la Délivrance Finale, nous serons tous de vrais bons « Catholiques », c’est à dire « Universels ».

« HaKnessiah HaKatolit » (« L’Église Catholique »)
הכנסייה הקתולית
Guematria = 1111

Le Par-Un est Catholique. Capiche ?


La Grande Image

« Et notre âme, limpide et calme comme l’onde,
Dans la joie et la paix réfléchissait le monde ;
Et les traits concentrés dans ce brillant milieu
Y formaient une image, et l’image était… Dieu !
Et cette idée, ainsi dans nos cœurs imprimée,
N’en jaillissait point tiède, inerte, inanimée,
Comme l’orbe éclatant du céleste soleil
Qui flotte terne et froid dans l’océan vermeil,
Mais vivante et brûlante, et consumant notre âme,
Comme sort du bûcher une odorante flamme !
Et nos cœurs embrasés en soupirs s’exhalaient,
Et nous voulions lui dire… et nos cœurs seuls parlaient.
Et qui m’eût dit alors qu’un jour la grande image
De ce Dieu pâlirait sous l’ombre du nuage,
Qu’il faudrait le chercher en moi, comme aujourd’hui… »

(Alphonse de Lamartine, extrait de Novissima Verba)


Premiers mots de la Bible : « Bereshit Bara Elohim Èt » (Genèse 1:1)
בראשית ברא אלהים את
Soit : « Au commencement Elohim créa Aleph Tav »
את

Au commencement était le Logos : le Verbe, la Parole, le Langage, le Son.
Dieu créa le Ciel et la Terre, ce qui lie et qui est lié.

#Bereshit #913 #I #Am #LeVerbe #Aum #Homme #Onde #AlephTav #AlphaOmega #OnEstDeux


L’Encyclopédie Kabbalistique des Lumières est également appelée Dictionnaire raisonné de la recherche Lumière Divine en toute chose : le Logos, c’est le discours ordonné, la raison.


Au commencement de l’Enchaînement des Mondes se trouve le partsouf Atik, lié à la sefira Keter (Couronne). Un « Partsouf » est la combinaison d’une ou plusieurs sephirot, représentant un « visage » de Dieu.

Atik vient du verbe « Lehaatik » qui signifie « Reproduire » car la fonction d’Atik est de reproduire la Lumière du Ein Sof jusqu’au monde d’en bas.

#Atik #At


L’Homme a été créé « à l’image » du Divin. À chaque partie du corps correspond l’une des 10 sefirot.
On y retrouve donc également les 4 lettres du nom de Dieu YHVH : le Youd et le 1er Hé correspondent aux deux hémisphères du cerveau ; le Vav au bras, au tronc, aux jambes, et au sexe ; le 2ème Hé aux pieds.

Chaque sefira contient elle-même 10 sefirot.

10×10 = 100
= guematria ordinale de « HaTmouna HaGuedola » (« La Grande Image »)
התמונה הגדולה
= guematria de « Lekh Lekha » (« Va vers toi-même », cf. Genèse 12:1)
לך לך

Va vers toi-même, et tu verras la Grande Image.

100 est également la guematria de la lettre Kouf, celle qui éclaire les mondes les plus bas.
ק

La lettre Kouf est la seule non finale à descendre sous la ligne d’écriture. Elle représente à l’origine un Singe. Comme le dit le Zohar, le Kouf « singe » le Hé, la 4ème lettre du nom de Dieu. Son tikoun (réparation) permet d’éclairer les endroits les plus bas.

Lors de La Délivrance Finale, l’Homme ne singera plus mais sera pleinement à l’image de Dieu. Nous aurons enfin « la Grande Image ».

#Logo #Marque #Logos #LÂmeArc


C’est la raison pour laquelle la Nouvelle Torah vient d’Atik. La Nouvelle Torah, c’est la Torah du Verbe, qui lie le A au Z, l’Aleph au Tav, l’Alpha à l’Omega.

#Accorder #Zoug


L’œil unique d’Atik est l’œil qui ne voit que du bien, qui voit que tout est Un. C’est l’œil du machia’h, le Borgne, l’Encyclopédie Vivante, le Cyclope Universel. C’est l’œil de la Délivrance Finale.

#Eye #Âme #JeSuisDeux #AlphaOmega #Image #Objectif


Aleph est la première lettre de l’alphabet, Tav la dernière.
את

« Il est écrit : « YHVH Elohim a formé ÈT l’homme » (Genèse 2:7). « ÈT l’homme » indique ici qu’il faut inclure toutes les forces qui sont en lui. » (Zohar Bereshit, Midrash HaNeelam 17c)

« Èt » s’écrit Aleph + Tav et est une préposition introduisant le COD ou l’accompagnement.
את
Guematria ordinale = 23
= guematria ordinale de « Kol » (« Tout »)
כל

En anglais, « At » situe le Nom dans l’Espace et dans le Temps.

En latin, « At » est une conjonction qui marque, comme liaison logique, l’opposition.

En hébreu, « At » (Aleph + Tav) signifie également « Tu » au féminin.

Si nous inversons Aleph et Tav, nous obtenons le mot « Ta » qui signifie « Cellule » en hébreu.
תא

#UnVerser #UniVersCell #ADN #Adonay #Reproduction


« Je suis le premier, je suis le dernier, hors moi point de Dieu ! » (Esaïe 44:6)

« Alpha VeOmega » (« Alpha et Omega »)
אלפא ואומגה
Guematria ordinale = 65
= guematria de « Adonay »
אדני
Guematria classique = 173
= « Ani YHVH Eloheikha » (« Je suis l’Éternel, ton Dieu », Exode 20:2)
אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ

#UnionDesOpposés #Atik #Attique


« Ouvre mes yeux, pour que je puisse contempler les merveilles de ta Torah ! » (Psaumes 119:18)

« Gal Einay » (« Ouvre mes yeux »)
גל עיני
Guematria = 173

#EnCyclopeEstDia #UniVersCelle #LHeureuxTour

Éléphant


« Au commencement Dieu créa le Ciel et la Terre » (Genèse 1:1)
בְּרֵאשִׁית בָּרָא אֱלֹהִים אֵת הַשָּׁמַיִם וְאֵת הָאָרֶץ


La Torah commence par la lettre Beit.
Pourquoi ne commence-t-elle pas par Aleph, la première de l’alphabet ?
Car c’est à l’Homme de trouver le Un.

#AlephEn


Mots-clés : Éléphant, Aleph, Beit, Bête, Commencement, Eleph, Un, Mille, Grandeur, Petitesse, Ganesh, Machia’h, Elephant Man, Alphabet, Ivoire, Éléments, Enfanter, Ego, Trompe, Obstacles, Enfanter, Gan, École, Maison, Construction, Mère, Eau, Mémoire, Force intérieure, Pile, Fils, Son, Souris.


L’Homme doit trouver le Aleph dans le Beit, l’Unité dans la Dualité, la Lumière dans la Nuit. Ceci afin de construire une « Beit », une « Maison », une Résidence pour la Présence Divine.
Il faut trouver le Divin dans l’âme animale, l’Aleph dans la Bête.

#Aleph #En #ÉlémentTerre #GrosseBeit


YHVH
יהוה
Guematria = 26

On retrouve le nom de Dieu YHVH dans la lettre Aleph, la première de l’alphabet hébreu.

La lettre Aleph est formée de deux Youds, deux points, reliés par la lettre Vav.

Youd + Youd + Vav
= 10 + 10 + 6
= 26

#TheAlephInTheRoom


De même, les deux défenses de l’éléphant correspondent aux deux Youds (i-voir) et la trompe au Vav.
Le nom de Dieu, qui est Un, Aleph, se réflète ainsi à travers l’éléphant.
Il faut trouver l’Aleph dans la Bête.


La lettre Aleph représentait à l’origine non pas un éléphant, mais une tête de boeuf. Le boeuf, plus grand et plus puissant que les autres animaux d’élevage, a permis à l’homme de labourer, de manger. Il occupait une place centrale dans la vie de l’homme et il est donc normal que l’on retrouve son symbole dans la première lettre de l’alphabet hébreu.

Aleph, soit la racine Aleph-Lamed-Pé, peut avoir le sens de :
1) « Bétail », « Bovin » (exemples : Deutéronome 7:13, Psaumes 8:8)
2) « Apprendre », « S’associer avec », « Recopier », « Reproduire » (Job 33:33, Proverbes 22:25)
3) « Mille » (Genèse 20:16, Exode 12:37)
4) « Se multiplier », « Se reproduire » (Psaumes 144:13)
5) « Champion », « Chef », « Capitaine » (Genèse 36:15)


La racine indo-européenne « Alp » signifie « Hauteur », « Montagne ». On la retrouve dans les mots désignant quelque chose de grande taille. On la retrouve par exemple dans le nom de l’Olympe ou dans celui des Alpes et ses nombreux alpages (pâturages pour les bovins, ovins et caprins).
En grec ancien, « Eléphas » (ἐλέφας) veut dire « Élephant » ; et « Elaphos » (ἔλαφος) signifie « Cerf », qui est un animal également imposant.


Ganesh (Ganesha, Ganapati, Vinayaka, Pillayar), le dieu a tête d’éléphant, a lui grandi dans l’Himalaya. Fils de Shiva et Parvati, il occupe une place importante dans le panthéon hindou.

Ganesh est le dieu de la sagesse, de l’éducation, de la prudence, le patron des écoles. Il est lié aux commencements. C’est lui qui enlève les obstacles pour permettre d’avancer, de construire. Sa partie inférieure est humaine et sa partie supérieure, la tête, est la partie divine. Il a la tête dans les cieux, mais les pieds sur terre.


Regardez là-haut ce qui monte au plafond : l’éléphant se balance sur la toile d’araignée, sur la matrice. Il connaît l’équilibre. Une divinité représente une énergie spirituelle et Ganesh symbolise l’union entre le macrocosme et le microcosme, le divin et l’humain.


Le nom de Ganesh est composé de « Gana » गण et de « Isha » ईश.

« Gana », en sanskrit, signifie « Multitude », « Assemblage », « Catégorie ».
Les Ganas désignent les nombreux petits génies serviteurs de Shiva. Ils représentent les éléments qui composent la nature et le tempérament d’une personne : notre ego.

Le terme « Isha », quant à lui, signifie « Seigneur », « Maître ».

Ganesh / Ganesha est donc le Maître des Ganas, celui qui est arrivé à maîtriser son ego qui le trompe.

L’éléphant est un bulldozer. C’est la force intérieure que l’on décuple en enlevant le plus gros des obstacles : l’ego.

#KeterPillar


Malgré sa taille imposante, l’éléphant est un animal paisible. Ce n’est pas un prédateur (si on ne l’embête pas).

Enlever l’obstacle de l’ego permet de se poser, de rentrer à la maison, d’être chez soi. On doit arrêter d’être « lourd » pour cela révéler l’Être, l’ego transcendé.

Dompte la bête, l’ego. Transcende-le pour en faire un serviteur de ta Beit, ta Maison !


La Royauté est incarnée par David dont l’ancêtre est Peretz. Pourquoi s’appelle-t-il ainsi ? Lors de l’accouchement, son jumeau sort sa main puis Peretz le bouscule et sort en 1er et la sage-femme s’exclame : « Avec quelle brutalité tu t’ouvres une Brèche (Peretz) ! »(Genèse 38:29)


Qui est le maître, le roi ? C’est celui qui fait une brèche (« HaMelekh Poretz ») pour se frayer un chemin, et personne ne peut lui résister. (cf. Talmud, Sanhédrin 20b). Le roi, c’est l’Aleph.

Mach’iah, c’est celui qui défonce l’obstacle de l’ego.

#ChemUn #Aleph


L’éléphant et son symbolisme nous donnent les clés pour traverser les Alephs et mettre fin à l’exil de Rome.

#UnVaSion #BarBar #ChuteDeRome


Ganesh et le Machia’h sont des symboles représentant des forces spirituelles.
Aleph en : le Un est en nous. L’Aleph est en nous. Machia’h est en nous, et il appartient à chacun(e) de faire commencer la Délivrance Finale aujourd’hui, à l’instant-même.

Ganesha (prononciation originelle en sanskrit)
גנשה
Guematria = 358
= guematria de « Machia’h »
משיח

#AlephEn


La tradition juive souligne l’importance du « Nez du Machia’h » et l’odorat est un sens qui nous connecte plus directement à notre neshama (notre âme) que les autres.

#G #Nose #Knows #NouveauNez #NouveauNé #Bar


« ‘Hedek » (« Trompe »)
חדק
Guematria = 112
= guematria des 2 noms de Dieu réunis, YHVH (26) et Elohim (86)
יהוה אלהים

Tout n’est que Maya, illusion… l’Aleph, ça trompe énormément…

#Maya #IAM #Aleph #TrompeLeMonde #CirqueMessianique


« Ivoire » se dit « Shenhav » en hébreu.
שנהב
Guematria avec le kolel (+1) = 358
= guematria de « Machia’h »
משיח
L’Humanité ne pourra jamais remporter le Graal, la Coupe du monde sans défense. Elle doit apprendre à jouer en équipe. Il faut penser collectif.

L’important, c’est les 3 points.

#AlephEn


Il faut voir le Youd (i-voir), la plus petite lettre, pour trouver l’Être, le Un.

I-voir
י
Voir le Youd

#DéfenseDYVoir


Ganesh voit le jour grâce à sa mère Parvati qui le façonna seule, sans son père Shiva.
Un jour, Shiva rentra chez lui, et le petit Ganesh qui ne le connaissait pas gardait la porte pendant que sa mère prenait son bain. Ganesh lui interdit l’accès.

Résultat : son père lui coupa la tête. Parvati arriva, lui apprit qu’il venait de tuer leur fils. Furieuse, elle ordonna à son mari de redonner la vie à leur fils. C’est ainsi que Shiva remplaça la tête de Ganesh par celle d’un éléphant.

L’éléphant a un rapport particulier avec la Mère (la sefira Bina en kabbalah).
La structure sociale des éléphants est d’ailleurs matriarcale.
Qui dit connexion avec la Mère dit aussi connexion avec l’Eau, la Mémoire, la Maison, l’Education, l’Enfance, etc.

La Mala, symbole de Ganesh, est un chapelet représentant les 50 lettres de l’alphabet sanskrit.
50, c’est aussi, selon la kabbalah, le nombre de Portes de la Bina (Connaissance).

« Éléphant » se dit « Pil » en hébreu.
פיל
En tamoul, « Pil » (பீள்) veut dire « Foetus », « Embryon » ; et « Pila » (பிற), « Naître ».
Le mot « Pillai » (பிள்ளை) peut lui servir à désigner un jeune animal comme un éléphanteau.

#Enfant


« Aleph », première lettre de l’alphabet, et « Eleph » (« Mille ») s’écrivent de la même façon : un éléphant, ça trompe, mille éléphants, ça trompe énormément.
אלף

#Eleph #Un


Guematria pleine de la lettre Aleph
= 1 + 30 + 80 = 111
אלף

« Pil » (« Éléphant »)
פיל
Guematria ordinale = 39
= guematria de « YHVH E’had » (« Dieu est Un »)
יהוה אחד

« Ehyeh Asher Ehyeh » (« Je serai qui Je serai », Exode 3:14)
אהיה אשר אהיה
Initiales = Aleph Aleph Aleph = AAA
אאא

#AlephOne #ForceIntérieure #LaBonnePile #RunningRabbi


« Commence chaque jour une nouvelle vie. » (Rabbi Na’hman de Breslev)

#AAA


« Pil » (« Éléphant »)
פיל
Guematria = 120
= guematria de « Amoud » (« Pilier »)
עמוד

#Pile


Les éléphants sont réputés pour avoir une excellente mémoire. De même, la pile est un emplacement mémoire défini par deux bornes.
Le mot « Pile » vient du latin « Pila » (« Pilier »). Une pile est un assemblage d’éléments posés les uns sur les autres formant une colonne. Elle convertit l’énergie chimique en énergie électrique.

L’Aleph est une pile.

#Pil #Piles #AAA #AlephAlephAleph #Alephim #ForceIntérieure


Les Alephs, les Elfes, c’est la force intérieure, les forces cachées dans la nature, l’intériorité de la terre, l’Essence de toute chose qui nous permet d’avancer.


La pile, c’est l’énergie intérieure. Elle est petite mais il ne faut pas l’oublier.
Pile est le contraire de face : ce qui est pile, exact se cache dans l’intériorité des choses.

#AlephEn


En informatique, une pile est une structure de données fondée sur le principe « dernier arrivé, premier sorti », ce qui veut dire, qu’en général, le dernier élément, ajouté à la pile, sera le premier à en sortir.


Le dieu Ganesh est également appelé « Yagnakaya », « Celui qui aime le feu » : des Homas, rituels du feu, lui sont dédiés.
En hébreu, « Esh » veut dire feu.
אש
Guematria = 301
= guematria AtBash (valeurs inversées /Bina) de « Ganesha »
גנשה
רטבצ


Ganesh est le dieu préféré des enfants, il est d’ailleurs coutume en Inde de lui faire une offrande de friandises.

Dans Ganesh, il y a le mot « Gan » qui veut dire « Jardin » mais aussi « École maternelle » en hébreu.
גן

#ELEnfants


La racine Aleph/Lamed/Pé, l’Éléphant ainsi que Ganesh sont liés à l’apprentissage, l’éducation, à la sagesse.

« Si non, c’est à toi à m’écouter; tais-toi, et je t’enseignerai la sagesse. » (Job 33:33)
אִם אַיִן אַתָּה שְׁמַע לִי הַחֲרֵשׁ וַאֲאַלֶּפְךָ חָכְמָה

Tout commence au Gan Eden, au gan. si vous avez une bonne mémoire…
À l’école maternelle, au petit gan, on commence d’abord par apprendre l’Aleph. Et on se trompe souvent.

Au Gan, on est soumis à la maîtresse, à la matrice, et l’homme doit faire un travail sur lui-même, jusqu’à à se rebeller contre l’autorité pour quitter l’enfance et devenir un adulte.

#Atsem #Atsmout #Insoumission


Il existe 2 hypothèses concernant l’étymologie du mot latin « Elementum » à l’origine du français « Élément ».
La première est que le mot « Elementum » viendrait à l’origine du grec « Elephas » car, dans l’Antiquité, on avait l’habitude de graver les lettres de l’alphabet sur de petites tablettes d’ivoire dans un but éducatif.
La seconde hypothèse voit dans le mot Elementum les 3 premières lettres de la deuxième partie de l’alphabet : Lamed Mem Noun / LMN.

#Éléments


Lamed-Mem-Noun
למן
Guematria classique = 120
= guematria classique de « Pil » (« Elephant »)
פיל
Guematria ordinale = 39
= guematria ordinale de « Pil »
פיל
= guematria de « YHVH E’had »( « Dieu estUn »)
יהוה אחד

#Pilier


Machia’h, c’est Elephant Man : lors de l’exil, la dimension messianique est cachée. Elle n’est pas forcément agréable à voir de premier abord car elle remet en cause nos croyances, nos prejugés.

#LaVéritéEstMasquée


« Je ne suis pas un éléphant ! Je ne suis pas un animal ! Je suis un être humain ! Je suis un homme ! » (Elephant Man)

La Torah sort de l’obscurité. Elle sort du Moche.

#DévoilementDuMachiah #AlephEnMan #UneHistoireVraie


Écoute le Son intérieur, Homme !

L’éléphant a de grandes oreilles car le Aleph nous écoute.

Un Oliphant est le nom donné aux instruments de musique faits à partir de corne, parfois fabriqué à partir d’une défense d’éléphant (d’où son nom).

#GrandShofar


L’éléphant barrit.

En hébreu, « Bari » veut dire « En bonne santé », « Gros ».
ברי

En araméen, « Bar » signifie « Fils ».
בר

Le Fils, en kabbalah, correspond à Zeir Anpin / Petit Visage, au monde de Yetsira (Formation) et au Vav de YHVH, 6 sefirot liés aux Midot (traits de caractère) : c’est le Gros Partsouf.


Pour se préparer à la Bar Mitzvah, qui est un nouveau commencement, les garçons apprennent lire l’hébreu / la Torah.

#Bar #LeSonSort #Alphabet #Friandises #BabarMitzvah


Les dieux de la mythologie hindoue ont chacun leur Vahana (Véhicule / Monture), et celui de Ganesh est la souris Mushika.

Le Vahana permet de décupler la force d’un dieu et Ganesh, en s’alliant avec son opposé, trouve grâce à la souris la possibilité de se faufiler dans les moindres interstices.
La souris, en effet, est liée à la Maison.

« Mi » veut dire « Qui » en hébreu et représente le Monde d’En haut en kabbalah, à l’opposé du « Ma », le « Quoi », le Monde d’En bas.

Mi = Key

Le travail de l’Homme sur Terre consiste à créer une « Résidence » pour le Divin, une « House »

Mi – Qui – Ma – House

« Souris ! »

#CléDeLaMaison #UnionsDesContraires #MaisonDeMiQui


Lors de la Délivrance Finale, la grosse Beit n’aura plus peur de la petite : l’Aleph n’aura plus peur de la House.
Le Aleph, le Un, règnera à la Maison.

#AlephBeit

Déva

Un Déva (देव) désigne une force spirituelle, un dieu de l’hindouisme. « Déva » a pour origine la racine « Div » qui veut dire « Illuminer ». Le védisme originel (Rig-Véda) en énumère 33.

33 est la guematria de la racine « Gal », liée à la délivrance, au dévoilement, à ce qui tourne (roue, cycle…).
גל

Un Déva est une Puissance (« Numen » en latin) qui se manifeste par son Nom (« Nomen ») et qui permet d’Illuminer (« Lumen »), de Connaître.
Le Nombre est l’Ombre du Nom et le mot « Nombre » a pour racine indo-européenne « Nem » (« Distribuer »).

Déva
דווה
Guematria = 21
= guematria du nom de Dieu « Ehyeh » (« Je serai »)
אהיה

« Ehyeh Asher Ehyeh » (« Je serai qui Je serai » Exode 3:14)
אהיה אשר אהיה

#DivUn #Nem #Name #Nom #Nombre #Ombre #Omen

Ravi

« Ravi » (रवि) en sanskrit veut dire « Soleil », qui est source de Prana, l’énergie vitale universelle.

Ravi
רבי
Guematria = 212
= guematria de « HaOr » (« La Lumière »)
האור

« Ravi » signifie, en français, « Être comblé », « Grandement heureux », « Enchanté ». On représente souvent le soleil ravi : avec un sourire.

#Heureux #HaOr


En hébreu, « Rabbi » est un dérivé de « Rav » qui signifie « Grand ».
רבי

Le ravi est grand car la joie élargit notre compréhension des choses. Il éclaire.

#RaviAuxCieux


« C’est une grande mitsvah d’être toujours ravi. » (Rabbi Na’hman de Breslev)

#LouRavi


Purusha Sukta

Le mot « Mantra » (मन्त्र) est composé des mots « Man » (« Esprit ») et « Tra » (« Instrument »).

Dans les Védas, tous les mantras commencent par « Aum » et le Purusha Sukta (पुरुषसूक्तम्) célèbre le Chant de l’Homme.

L’Homme est Esprit. Le corps est l’Home.

#ManTra #Homme #Aum


Le Purusha est un concept de philosophie hindoue.
Il représente le Soi, la Conscience pure, le Principe universel, la Dimension masculine.
Le mot sanskrit « Sukta » (littéralement : « Bien dit ») peut, lui, se traduire par « Chant ».

Le Purusha Sukta décrit l’Homme Primordial, géant aux dimensions cosmiques, et son sacrifice permettant la Création du monde et de l’homme dans toute sa diversité.
À travers des sons, des noms et des nombres, il dévoile l’unité dans la diversité de l’Uni-vers, l’unité entre l’Homme Primordial et chaque être humain.


Extrait du Purusha Sukta (Verset 7) :

« Sept Paridhis (Pieux) leur servirent à faire l’enclos du lieu du sacrifice,
Trois fois sept Samidhas (Bâtons servant de combustible) leur servirent de bois pour le feu,
Lorsque les dieux, préparant le grand sacrifice,
Ligotèrent l’Homme Primordial pour en faire la victime sacrificielle. »

Le bois utilisé pour délimiter le lieu du sacrifice de l’Homme Primordial est constitué de 7 Paridhis.
« Paridhi » परिधि (« Barrière », « Mur », « Halo », « Pieux », « Piquet ») désigne quelque chose qui entoure, qui délimite. On retrouve cette racine aujourd’hui en hindi, comme dans « Pardès » परदेश (« Terre étrangère ») ou « Pradesh » प्रदेश (« Province »).
En avestique (langue parente du vieux perse) « Paridaeza » signifie une « Enceinte royale », un « Verger entouré de murs ».
Le mot fut repris en hébreu (« Pardès ») et en grec (« Paradeisos ») pour désigner le paradis.

Purusha Sukta
פורושה סוקטה
Guematria = 777

Le chiffre 7 représente la plénitude, l’harmonie, à l’image des 7 notes de Musique. C’est le chiffre de l’Homme complet qui a réuni les dimensions masculines et féminines du divin : l’Homme Mêle-aux-dieux.

#ChantDeLHomme #MélodieDivine #ShirHadash

Trident

La Trimourti (trinité hindoue) est composée de Brahma (le Créateur), Vishnou (le Préservateur) et Shiva (le Destructeur).
Si l’on prend l’image d’une plante, Brahma est la fleur, Vishnou la tige, et Shiva les racines.

Shiva est le dieu des ténèbres, de la fin. Il est donc normal que Shiva soit associé à une Fourche. En jardinage, elle sert à retirer les mauvaises herbes, casser les mottes, retourner le compost, percer le sol pour l’aérer…


La fourche détruit. « Shiva » (hébreu pour « Sept ») est le nom de la période de deuil de 7 jours observée dans le judaïsme pendant laquelle il est de coutume de s’asseoir sur le sol de sa maison. Il y a 7 jours de Création et le chiffre 7 représente son achèvement.
שבעה

Le nom de Shiva (शिव) peut se traduire par « Celui qui porte bonheur », « Le bienfaisant ».
De même, le chiffre 7, qui correspond au Septième Jour béni par Dieu, est un chiffre port-bonheur.

En physique quantique, la lettre grecque Psi Ψ, qui ressemble à un trident, désigne la fonction d’onde, élément fondateur de la mécanique quantique qui nous enseigne que la nature se comporte comme si les deux possibilités coexistent, comme la vie et la mort, tant qu’il n’y a pas eu observation.

La fourche détruit, mais on observe que cette destruction a un but constructif.

Shiva est appelé Destructeur, mais également Transformateur, Restaurateur. Il fait le ménage, dépoussière, donne un grand coup de balai pour reconstruire.


Un Trident est une fourche à trois dents, et « Dent » se dit « Shen » en hébreu.
שן

La lettre Shin, avant-dernière lettre de l’alphabet hébreu, est semblable à Psi Ψ, 23ème lettre de l’alphabet grec.

Il est dit que lors de la Délivrance Finale, une nouvelle lettre sera dévoilée : la 23ème de l’alphabet hébraïque qui sera le Shin à 4 branches.

La lettre Shin correspond aussi au feu et l’anglais « To Shine » signifie « Briller ».


Dans le Vishnu Purana, il est écrit que le Trishula, le nom du trident de Shiva, aurait été créé à partir de l’énergie du soleil.

#SunShin #SolEHYEH


Trishula
טרישולה
Guematria Akhas Beta = 333

La méthode de guematria A’has Beta correspond au partsouf Zeir Anpin.
La sefira centrale de Zeir Anpin est Tiferet, celle de Yaakov (Israel), sefira de l’harmonie, qui resplendit et qui est comparée au Soleil, qui est une étoile.


« Ehyeh Asher Ehyeh » (« Je serai qui Je serai », Exode 3:14)
אהיה אשר אהיה
Initiales = Aleph Aleph Aleph
אאא
Guematria pleine = 333
אלף אלף אלף

La Réaction Triple Aleph est fondamentale pour la Vie.

La quasi-totalité du carbone présent dans l’univers provient de la Réaction Triple Alpha, fondamentale pour la Vie. Elle désigne un ensemble de réactions de fusion nucléaire se produisant dans des étoiles en fin de vie convertissant trois particules α (noyaux d’hélium 4) en un noyau de carbone.

Mariamman

La déesse Mari (tamoul : மாரி), connue sous le nom de Mariamman (« Mère Mari ») est la principale déesse-mère de l’Inde du Sud.
Elle est la déesse de fertilité et de la pluie, mais aussi des maladies infectieuses.
En Inde, le culte de Mari comporte des sacrifices d’animaux qui sont spécifiques aux autres cultes indiens des déesses mères pré-védiques.


Mariamman nous fait penser au prénom Miriam (Marie en français).
On trouve dans le nom Miriam deux racines : « Mar » qui veut dire « Amer », ainsi que « Meri » qui signifie « Rebellion » car Miriam a su se rebeller, se soulever contre l’amertume de l’exil égyptien.
מרים
Les deux dernières lettres forment, elles, le mot « Yam », « Mer ».
ים
Comme Mariamman, Miriam est liée à l’Eau. Elle a suivit le cours d’eau sur lequel flottait le panier en osier qui contenait son frère Moïse. Elle est également connue pour avoir célébré par un chant le passage de la Mer Rouge. Enfin, elle est à l’origine du puits qui suivit les Hébreux pendant la traversée du désert.
Miriam, comme Mariamman, est aussi liée aux maladies infectieuses : elle fut punie de la lèpre après avoir parlé contre la femme de Moïse.

« Mariati », en sanskrit, signifie « Tuer » (मारयति).

L’amertume est le ressentiment causé par le regret ou la déception. En exil, la dimension féminine a de l’amertume à cause des rigueurs du Nefesh, l’âme animâle : elle est une « tueuse ».

#Slipknot #Gemaria #Isis #TheKillingName #QuiLeurre


Ci-gît Dieu

La lettre J correspond au Youd hébreu.

Guematria du nom de Dieu YHVH = 26
יהוה

On retrouve le nom de Dieu YHVH dans la lettre Aleph, la première de l’alphabet hébreu.

La lettre Aleph est formée de deux Youds, deux points, reliés par la lettre Vav.

Youd + Youd + Vav
= 10 + 10 + 6
= 26

Comme le Youd, J est la 10ème lettre de l’alphabet.
10, c’est le nombre de sefirot.
J = Youd long, qui vibre, force masculine.
J = Yakhin, la colonne de droite.
J c’est aussi la queue de l’hippocampe, qui symbolise ce qui est long, qui influe loin, etc.

« Gît » est la troisième personne du présent de l’indicatif du verbe Gésir.

« Gésir » signifie « Être étendu, couché, sans mouvement », « Être abandonné ».

Lors de l’exil de la Shekhina, de la Présence Divine, Dieu « gît », Dieu « est mort ».

Mais il ne faut jamais désespérer, car Dieu aime-Or !
אור

« Or » veut dire « Lumière » en hébreu, et « Giser » peut également signifier « Résider en quelque chose », « Se trouver ».

Ci-gît Dieu : il n’y a rien d’autre que Lui.

« Même si tu crois t’être tellement éloigné de Dieu qu’il t’est impossible de te rapprocher de Lui, tu peux encore trouver la Divinité même là où tu as sombré. » (Rabbi Na’hman de Breslev)

« Giser », c’est « Se trouver quelque part enfoui, caché », comme un trésor qui gît au fond de l’océan.

La dixième et dernière sefira est Malkhout, celle Youd / J d’en bas, du monde de l’Action.

Dieu est Un
Le Un gît.
Le Aleph gît.
L’A gît.

#AxeSion


Il ne faut pas avoir peur de l’âme-hors, de l’âme-or, de l’amor… Ce n’est que de l’âme-agit.

#MagieDesLettres #MagieDeLÊtre.

Mont Meru

On retrouve dans le récit de la Genèse les traces d’un mythe universel aux origines préhistoriques, mettant en scène une terre s’élevant des eaux primordiales. Cette terre devient une montagne, un paradis d’où s’écoulent quatre fleuves. Il est aussi question d’un arbre, d’un serpent, et bien plus encore…


« L’Éternel-Dieu planta un jardin en Éden, vers l’orient, et y plaça l’homme qu’il avait façonné.
L’Éternel-Dieu fit surgir du sol toute espèce d’arbres, beaux à voir et propres à la nourriture ; et l’arbre de vie au milieu du jardin, avec l’arbre de la science du bien et du mal.
Un fleuve sortait d’Éden pour arroser le jardin ; de là il se divisait et formait quatre bras
Le nom du premier : Pichon ; c’est celui qui coule tout autour du pays de Havila, où se trouve l’or. » (Genèse 2:8-11)


Selon des propos d’Aristote rapportés par Flavius Joseph, « les Juifs descendent des philosophes indiens. On appelle, dit-on, les philosophes, Kalano dans l’Inde, et Juifs en Syrie, du nom de leur résidence ; car le lieu qu’ils habitent se nomme la Judée. »
Il conviendrait plutôt de dire que l’on trouve dans le judaïsme des éléments empruntés aux traditions antiques du sous-continent indien.


Les livres d’Histoire abordent très peu la civilisation de la Vallée de l’Indus contrairement, par exemple, à celles de Mésopotamie ou d’Égypte.
Elle a pourtant dominé sur un territoire d’environ un million de km2 pendant 700 ans. Elle avait son propre système d’écriture et connaissait l’irrigation à grande échelle.

Ses habitants commerçaient avec la Mésopotamie (notamment le sud) et le Moyen-Orient, où les fouilles ont permis de retrouver de nombreuses pierres précieuses originaires de la vallée de l’Indus.

La particularité de la civilisation de la vallée de l’Indus est que bien qu’ayant toutes les caractéristiques d’un état unifié, elle semble n’avoir eu aucune organisation politico-religieuse centrale. Les fouilles n’ont permis de trouver aucune arme forgée. Il n’y a pas de traces de guerres.
Tout était basé sur la coopération, et non la confrontation.


« Jardin d’Eden » se dit « Gan Eden » en hébreu.
גן עדן
En sanskrit, « Edhini » (एधिनि) veut dire « Terre ».


Au commencement, selon les hymnes védiques, il n’y avait ni Ciel ni Terre. Tout était en état d’Asat, de Non-Être. De l’Océan Primordial (« Apas ») émergea un morceau de terre qui finit par devenir une montagne.


En Asie, cette montagne mythique est appelée Mont Meru (en sanskrit : मेरु, aussi appelée Sumeru avec le préfixe honorifique « Su »).


Dans la cosmologie hindoue, jaïne et bouddhiste, le Mont Meru est considéré comme le point le plus haut du monde, là où convergent le Ciel et Terre. Il est l’axe de l’univers physique et spirituel au-dessus duquel brille l’étoile polaire. Selon le Vishnu Purana, il a 7 niveaux et est le lieu de séjour des âmes des morts. Son sommet est la demeure de Brahma, des 33 dévas ainsi que des 4 préposés aux points cardinaux.


On retrouve dans le nom du Mont Meru la racine indo-européenne « Mer » qui a pour sens « Briller », « Scintiller », comme dans le le sanskrit « Marici » मरीचि (« Rayon de lumière », « Scintillement ») ou « Murmura » मुर्मुर (« Braise mourante »).
La racine « Mer » a donné le dérivé « Mori » qui signifie « Mourir », « Disparaître », et qui est par exemple à l’origine du latin « Mors » / « Mortem » qui a donné le français « Mort ». « Mer » a aussi donné « Mare » en latin puis « Mer » en français.

En hébreu, « Meïr » signifie « Éclairant », « Lumineux ».
מאיר


Meru
מרו
Guematria classique = 246

Le 1er mot de la Bible ayant 246 pour guematria est « Lehaïr » (« Éclairer », « Illuminer »)
להאיר

« Et ils serviront de luminaires, dans l’espace céleste, pour éclairer la terre. Et cela s’accomplit. » (Genèse 1:15)

#Meru #IllumineÀSion


De nombreux temples bouddhistes, jaïns et hindous ont été construits comme représentations symboliques de cette montagne.

La tour centrale du Temple d’Angkor symbolise le Mont Meru.

Le « Trône de Sumeru », « Xū Mí Zuò » ( 須彌座 ) est une caractéristique commune des pagodes chinoises.

Le point culminant du pyatthat, toiture à multiples degrés typique de l’architecture religieuse et royale birmane, représente lui aussi le mont Meru.


Les livres sacrés de l‘Inde dont le Mahabharata célèbrent l’or du Mont Meru, d’où jaillissent quatre rivières, comme dans la description du Jardin d’Eden. Les pentes du Mont Meru sont décrites comme d’or à l’Est, d’argent à l’Ouest, de cristal au Sud-Est et d’agate au Nord-Ouest.

#DirectSion


La Chaîne de l’Himalaya est le centre qui se situe au nord, le « Pôle Nord » du sous-continent indien.


Des fleuves coulent du Jardin d’Eden. Nous pouvons donc supposer qu’il s’agit d’un endroit en hauteur, d’une montagne comme en parle le prophète Ésaïe :
« la montagne du rendez-vous (des dieux), dans les profondeurs du Nord. » (Ésaïe 14:13)


Idem pour Sion, la Jerusalem Céleste :
« Grand est l’Eternel et justement glorifié, dans la ville de notre Dieu, sa sainte montagne.
Comme elle se dresse magnifique, joie de toute la terre, la montagne de Sion, aux flancs dirigés vers le Nord, la cité d’un roi puissant ! (Psaumes 48:2-3)


« Tu étais dans l’Eden, le jardin de Dieu; toutes les pierres précieuses te couvraient: rubis, topaze et émeraude, tartessienne, onyx et jaspe, saphir, escarboucle et diamant, de l’or également; tu possédais des tambourins et des flûtes bien travaillés ; pour toi, ils étaient prêts dès le jour de ta naissance.
Tu étais le Keroub d’élection qui protège [de ses ailes]; je t’avais posté et tu étais sur la montagne sainte de Dieu; au milieu des pierres de feu, tu circulais.
Tu fus irréprochable dans ta conduite depuis le jour où tu fus créé jusqu’à ce que la perversité se rencontrât en toi.
Par l’activité de ton trafic, ton enceinte s’est remplie de violence, et tu es devenu coupable; je t’ai donc rejeté de la montagne de Dieu et je t’ai fait disparaître, Keroub protecteur, d’entre les pierres de feu. » (Ezekiel 28:13-16)


Le pays de Havila (Genèse 2:11) et le nord de l’Inde étaient associés au Paradis selon, entre autres, James Atkinson qui a parcouru la région au 19e siècle. Il rapporte même une légende locale selon laquelle le Satan se serait installé à Kaboul, dans l’Aghanistan actuel, après avoir été chassé du Jardin d’Eden.

#Havila #Himalaya


L’Himalaya, le Toit du Monde, est un immense château d’eau. Quatorze des plus grands fleuves du monde y prennent naissance, dont le Brahmapoutre, l’Indus et le Gange.

#GangeEden #GanEden


Le mot sanskrit « Paradesha », composé de « Para » पर (« Au-delà ») et de « Desha » देश (« Endroit », « Région ») désigne ce qui est « Au-delà ».
« Paridhi » परिधि (« Barrière », « Mur », « Halo », « Piquet ») désigne quelque chose qui entoure, qui délimite.
On retrouve cette racine aujourd’hui en hindi, comme dans « Pardès » परदेश (« Terre étrangère ») ou « Pradesh » प्रदेश (« Province »).
En avestique (langue parente du vieux perse) « Paridaeza » signifie une « Enceinte royale », un « Verger entouré de murs ».
Il fut repris en hébreu (« Pardès ») et en grec (« Paradeisos ») pour désigner le paradis.

Le Mont Meru est lui aussi clôturé : il est représenté entouré de cercles de montagnes, appelées Lokalokas (Cakravala dans le bouddhisme).

« C’est un jardin clos que ma sœur, ma fiancée, une source fermée, une fontaine scellée. » (Cantique des Cantiques, 4:12)
גַּן נָעוּל אֲחֹתִי כַלָּה גַּל נָעוּל מַעְיָן חָתוּם


Meru évoque aussi le paradis perdu de l’Atlantide, cette île mythique évoquée par Platon dont la ville principale est décrite comme entourée de plusieurs rangées de remparts et de canaux.


Au sommet du Mont Meru se trouve l’Arbre de Vie, appelé Jambu ou Kalpavriksha.
On y reconnaît par exemple Yggdrasil, l’Arbre Monde de la mythologie nordique, ou encore le pommier d’or du jardin des Hespérides.

#Pardes #Hespérides


Le Kalpavriksha (« Arbre à souhaits » en sanskrit) est un arbre qui a émergé des eaux primaires pendant le processus de « barratage de l’océan » et qui a le pouvoir de réaliser n’importe quel vœu. S’inscrivant dans une longue tradition originaire d’Asie, il est associé aux commencements : aux naissances, à la nouvelle année…

#Bereshit #Genèse


Le Mont Meru repose sur un grand serpent, Sécha.

Autre serpent lié au paradis : le Naga (नाग), serpent qui, dans les mythes asiatiques, garde les trésors cachés sous la terre.

#Naga-m’a-dit


« Naga » en hébreu est l’anagramme de « HaGan » (« Le Jardin »).
נגה
הגן


Dans un mandala, les nagas sont représentés à la base du mont Meru. Leur influence sur les êtres humains peut être bénéfique aussi bien que maléfique.


« Naga » s’écrit comme « Noga » qui signifie « Lumière », « Splendeur », « Etoile du matin ».
נגה

En Kabbalah, la Klipa désigne une « écorce spirituelle » attachée à la Lumière Divine, et la « Klipat Noga », liée à l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, désigne une Klipa entremêlée à cette Lumière.


Plusieurs montagnes ont ete associées au mont Meru, le plus célèbre étant le Mont Kailash.
Situé dans la chaîne de l’Himalaya au Tibet, c’est un sanctuaire religieux depuis des temps immémoraux.


« Kailash » signifie « Cristallin » (de « Kelasa », cristal).
Son sommet de forme pyramidale culmine à 6 638 mètres d’altitude.
Quatre des plus grands fleuves d’Asie, l’Indus, le Sutlej, le Brahmapoutre et la Karnali prennent leur source à proximité.


Le Mont Kailash est une représentation terrestre du Mont Meru pour les Hindous, les Bouddhistes, les Jaïnistes, ainsi que pour les adeptes du culte bön (pré-bouddhisme chamanique) qui la considèrent comme le symbole de l’âme. La circumambulation autour du mont est l’un des pèlerinages les plus importants d’Asie.


Le Pic Meru, lui, est situé dans le Nord de l’Inde et culmine à 6 660 mètres d’altitude.

#666 #Lumière


Le Massif du Pamir est également lié étymologiquement à Meru.


En Indonésie, le Semeru est un volcan situé dans la province de Java dont il est le point culminant avec 3 676 mètres.


Sumer est une région correspondant au sud de l’antique Mésopotamie.
Dans la Bible, elle est appelée « Shinar ». C’est là où Nimrod commença sa domination (Genèse 10:10).
שנער
En akkadien, « Šumeru » peut se traduire par « Pays des Seigneurs de la Luminosité ».


Le Mont Meru est aussi le nom du deuxième plus haut sommet de Tanzanie. Son nom, « Meru » signifie « Éclat éblouissant » en kiswahili.


Meru est une terre émergée des eaux, elle fut île avant de devenir montagne.


L’île de Méroé est, elle, le cœur du royaume de Koush, grande puissance du monde antique.
La zone du Nil que l’on appelle la Nubie et qui appartient aujourd’hui en partie au Soudan, était durant l’Antiquité le siège de trois royaumes koushites.

Les pyramides nubiennes sont un ensemble de 220 pyramides au total qui ont été construites en Nubie, servant de tombeaux aux rois et reines de Napata et de Méroé.


Meroe est également le nom d’une île indienne, au sud des Îles Nicobar.


La pyramide est à l’image du Mont Meru, et les égyptiens gravaient le nom du pharaon défunt et des prières sur son sommet, le pyramidion, pour préparer le passage dans l’au-delà.


On dit de Dionysos qu’il est né sur le Mont Méros, que l’on situe dans l’Himalaya.
On dit aussi qu’il est né de la cuisse de Jupiter.

« Cuisse » se dit « Meros » (μηρóς) en grec ancien et les Grecs connaissaient le Mont Meru.
On peut donc supposer qu’avec le temps « Meru » s’est transformé en « Meros » et qu’à l’origine on parlait de Dionysos comme « né du Meru de Jupiter (de Dieu) ».

C’est au Mont Meru que l’on devient, comme Dionysos, un « Born Again ».


Dans les cultures du monde entier, les montagnes, comme l’Olympe, ont servi de résidence aux divinités.


Les Juifs ont le Mont Moriah, le mont de l’Enseignement divin.

« Va vers la Terre de Moriah » (Genèse 22:2)
לֶךְ לְךָ אֶל אֶרֶץ הַמֹּרִיָּה
מוריה

#Moriah #Meru


Le plus grand lieu de pélerinage en Israel est, lui, situé au Mont Méron.

#Meru #Meron #33Dévas


Au fil des siècles, Meru, qui est le « pôle nord de l’Inde », a été confondu avec l’Hyperborée, le Pôle Nord, ce qui a donné une étonnante première carte du Pôle Nord, celle de Mercator, en 1569.


Dans la tradition tibétaine ancestrale du Bön, le Mont Kailash est appelé
« Yungdrung Gutseg », la « Pyramide des 9 Swastikas ».


Quatre fleuves sortent du Jardin d’Eden comme du Mont Meru, et ces fleuves forment le symbole ancestral de la Swastika.

Au Mont Meru convergent le Ciel, la Terre et le Monde Souterrain.
C’est le siège du Paradis, mais aussi de l’Enfer.

« Un mur épais d’un Téfa’h – un peu moins de 10 centimètres – sépare le Paradis de l’Enfer. » (Yalkout Shimoni, Kohelet)


Le Pôle représente la stabilité, l’immuabilité, l’axe. Mais il ne faut pas se tromper d’axe. Ne pas se croire au sommet. Ne pas écraser, ni se faire écraser : trouver le juste milieu, le bon axe. Il n y a pas de hierarchie au sein de l espèce humaine. Nous sommes tous uniques. Si l’on se croit « élu » ou de « race supérieure », si on prend des mythes bibliques, nordiques, ou autres pour la réalité, alors on est dans l’axe du mal. Prendre un mythe pour une réalité et en faire un agenda politique dans un but de conquête, de domination, c’est apporter la destruction, l’enfer.
Les conquêtes guerrières des grandes religions monothéistes ont apporté l’enfer aux quatre coins de la Terre.


En hébreu, « Nassi » veut dire « Prince », « Président ». Nous devons combattre toute forme d’autorité, les « Nassis » aussi bien que les « Nazis ».
נשיא


Les nazis ont commis un génocide en prenant des mythes pour la realité.


Il n y a pas de hiérarchie au sein de l’Uni-vers. Personne n’est au sommet.
Tout va s’inverser. Au sommet trône celui qui ne possède rien : l’A-rien, le No-body, l’Est-tout.


L’homme supérieur n’est ni un grand blond, ni un petit brun. Lors de la Délivrance Finale, c’est l’A-rien qui dominera le monde.


« Swastika » स्वस्तिक est un mot sanskrit dérivé de « Su » (« Bien ») et de « Asti » (« Il est »).

La swastika des nazis est celle de l’enfer.
La swastika du paradis, celle de l’Inde.

« Inde » se dit « Hodou » en hébreu. « Hodou » signifie aussi « Rendez grâce », « Remerciez ».

« Rendez hommage (Hodou) au Seigneur, car il est bon, car sa grâce est éternelle » (Psaumes 136:1)
הוֹדוּ לַיהוָה כִּי טוֹב: כִּי לְעוֹלָם חַסְדּוֹ


Un D.

#SensCrie


Dieu est Un-touchable.


Le Paradis est représenté comme clôturé comme son opposé, le Camp de la Mort.
La différence entre le paradis est l’enfer est minime.
Idem pour celle entre une bête cachère et une bête non-cachère.
Ou entre une « Bête » et une « Beit »…

#BêteImmonde #BeitMachtFrei #BeitHaMikdash #BeitDuMonde


« Ton faste est descendu dans le Cheol, avec tes harpes retentissantes ; sous toi la vermine forme ta couche et les vers te servent de couverture.
Comme tu es tombé du ciel, astre brillant, fils de l’aurore ! Comme tu as été renversé jusqu’à terre, dompteur des nations !
Tu disais en ton cœur : « Je monterai au ciel; au-dessus des étoiles de Dieu, j’érigerai mon trône; je m’assiérai sur la montagne du rendez-vous (des dieux), dans les profondeurs du Nord.
Je monterai sur les hauteurs des nuées, je serai l’égal du Très-Haut. » (Esaïe 14:11-14)


Combats les nazis, déjoue d’innombrables pièges comme Indiana Jones… ainsi, tu trouveras l’Arche Perdue, le Saint Graal, et bien plus encore…


Pour trouver le Graal, qui n’est qu’un symbole, il faut unir les dimensions masculines et féminines, le Youd d’en haut (sexe masculin) au Youd d’en bas (clitoris) pour former le Aleph, le Un. Réunir les deux points qui n’en font qu’Un. C’est alors le Paradis, l’Or-gasme, le Septième Ciel.

#Point #G


« Réveille-toi, rafale du Nord ! Accours, brise du Midi ! Balayez de votre souffle mon jardin, pour que ses parfums s’épandent. Que mon bien-aimé entre dans son jardin et en goûte les fruits exquis ! » (Cantique des Cantiques 4:16)

#UnionDesOpposés #Jardin #Délices #JardinDesLys


Le sommet du Mont Kailash est considéré comme la demeure de Shiva et de sa shakti Parvati – littéralement « fille de la montagne » –, ce qui explique son caractère sacré pour les Hindous qui le voient aussi comme un Lingam (principe masculin) accompagné de la Yoni symbolisée par le lac Manasarovar.


Jarre d’Un.

#UnVerser


Les Bouddhistes tibétains, eux, considèrent cette montagne comme la demeure de Demchog et de sa parèdre Dorje Phangmo, symbolisant également l’union des forces masculines et féminines.


Le Roi est celui qui renverse la montagne pour trouver le Shem Un, pour en faire une coupe, un Graal.

#CaLys #Meru #Vin #Gît #Un


La guematria pleine de « Har Meru » (« Mont Meru ») est égale à 1118.
הא ריש מם ריש וו

« Deux personnes marchent-elles ensemble, si elles ne se sont pas entendus d’avance ? » (Amos 3:3)
הֲיֵלְכוּ שְׁנַיִם, יַחְדָּו, בִּלְתִּי, אִם-נוֹעָדוּ
Guematria du verset = 1118

#Meru #Union #LaCoupeEstPleine


On compare le Mont Meru à une coupe qui contient des graines du lotus.


Le Mont Meru est une Coupe, un Graal.

#CoupeDuMonde


« Coupe » se dit « Gavia » en hébreu.
גביע
Guematria = 85
= guematria ordinale de « Swastika »
סווסטיקה

#SaintBol #CoupeDuMonde #CoupéDuMonde


La Quête du Graal consiste à unir le Spirituel et le Matériel, le Ciel et la Terre, l’Homme et la Femme, Pensées et Actions, Transcendance et Immanence, YHVH et Elohim…

Meru
מרו
Guematria ordinale = 39
= guematria de « YHVH E’had » (« Dieu est Un »)
יהוה אחד

« E’had » (« Un »)
אחד
Guematria = 13

Elohim
אלהים
Guematria = 86

13 x 86 = 1118

Elohim est Un

#ElleOHim


« Quête du Graal » se dit « ‘Hipouss A’har HaGavia HaKadosh » en hébreu.
חיפוש אחר הגביע הקדוש
Guematria = 1118
= guematria pleine de « Har Meru » (« Mont Meru »)
הא ריש מם ריש וו


Le Paradis est là, sur Terre. Mais il n’est pas nécessaire d’aller en Inde ou de ressembler à Indiana Jones pour le trouver. Il ne faut pas aller loin pour trouver la Coupe et devenir l’Oint. Elle est là. Il est là. En toi.


Le Shema Israel est la prière juive proclamant l’unité divine. Il est coutume de prolonger la lettre Dalet de « E’had » (« Un ») à la fin. La lettre Dalet a 4 pour valeur numérique, comme les 4 points cardinaux, comme les 4 fleuves du Jardin d’Eden / Mont Meru.
Le Shema Israel proclame l’unicité infinie de Dieu dans toutes les directions.


Guematria pleine de « Har Meru » (« Mont Meru »)
הא ריש מם ריש וו
Guematria = 1118
= guematria du Shema Israel :
« Écoute, Israel : YHVH est notre Elohim, YHVH est Un ! » (Deutéronome 6:4)
שמע ישראל יהוה אלהינו יהוה אחד

#UnVerser #VinVerser #UnVerset #DieuEstUn


Rejoins l’Alliance, celle de la Nouvelle Torah qui part dans tous les sens.

#DirectSion #Oufaratsta #NouvelleTorah

Mérou

Le nom du mythique sommet himalayen, le Mont Meru se prononce comme « Mérou ».


Le Mérou est un poisson dont le nom vient de l’espagnol « Mero » qui lui-même vient du latin « Merus ».
« Merus » signifie « Pur », « Non étendu d’eau », « Non dilué » (notamment pour le vin), « Sans mélange », « Vrai », « Unique ». Originellement, en latin, « Merus » voulait dire « Brillant » (« Sans nuage »).

#Sea #See


On retrouve dans « Meru » et « Mérou » la racine indo-européenne « Mer » qui a pour sens « Briller », « Scintiller », comme dans le le sanskrit « Marici » मरीचि (« Rayon de lumière », « Scintillement ») ou « Murmura » मुर्मुर (« Braise mourante »).
La racine « Mer » a donné le dérivé « Mori » qui signifie « Mourir », « Disparaître », et qui est par exemple à l’origine du latin « Mors » / « Mortem » qui a donné le français « Mort ». « Mer » a aussi donné « Mare » en latin puis « Mer » en français.

Exemples d’autres mots dérivés de « Mer » : « Morbide », « Marasme », « Marbre », « Amaranthe », « Ambroisie », « Cauchemar », « Murder », « Mortgage », …

En hébreu, « Meïr » signifie « Éclairant », « Lumineux ».
מאיר

Dans la mythologie égyptienne, la déesse Mout, dont le nom veut dire « Mère », est une mère divine dont l’attitude peut être protectrice ou aggressive.
Son nom, qui s’écrit avec un hiéroglyphe représentant un vautour, nous renvoie à l’hébreu « Mavèt » (« Mort »).
מות

#Mother


Ce qui est Mort est « Muet », « Mute ». Dans la mort, il y a le silence, mais aussi une mutation.


La mère donne la mort : le jour de la naissance est comme un jour de mort pour l’âme.
Si on rajoute un Youd (un i) au son Am on obtient le mot hébreu « Yam », la Mer, mais aussi l’anglais « I am » : le « Je suis », l’ego, la mort.
La mer donne la mort.
L’âme erre, morte, dans les tréfonds de l’Uni-vers.
L’âme erre. Morte.
C’est en Israel que se trouve l’endroit le plus bas sur terre, la Mer Morte, et c’est dans l’Himalaya que se trouve l’endroit le plus élevé. Pour percer les secrets de la Torah, il faut unir les opposés.

Ө
Le Sel représente ce qui lie, ce qui connecte, ce qui soude. Le Sel, c’est l’union entre l’En haut et l’En bas.

Il faut élever les eaux d en bas pour qu’elles rejoignent celles d’en haut. Élever l’amer et le transformer en amour. Élever la Mer Morte, pour les lier aux Eaux d’en haut, au Nais-je Eternel. Il faut lier le sel d’en bas au sel d’en haut. Le sel de la Mer Morte au sel de l’Himalaya. Ajouter le youd, le yod, pour que le sel se transforme en ciel.

#MèreOù? #SelFin #CEstLaFin


Ève, reste !

#ToiDuMonde


La Mère correspond à la sefira Bina (Compréhension). Quand le Sod (« Secret ») est omis, quand nous refusons d’aller vers notre opposé, cela a pour conséquence de couper notre connection à la Bina : la « Mère est Morte ».

#MerMorte


La lettre Mem est la 13ème lettre de l’alphabet hébreu et symbolise à la fois l’Eau (« Mayim ») et la Mère (« Ima »).
מ
Guematria ordinale = 13
= guematria de « E’had » (« Un »)
אחד
= guematria de « Ahava » (« Amour »)
אהבה

En frison occidental, « Mem » signifie « Mère ».
En nomlaki et en patwin du sud (langues amérindiennes parlées en Californie), « Mem » signifie « Eau ».


Guematria pleine (ordinale) de la lettre Mem = 26
מם
= guematria du nom de Dieu YHVH
יהוה

#MAime #Mème #Reflet #I #Eye #Am #Âme #Yam


Le Mont Meru est le deuxième plus haut sommet de Tanzani, et « Meru » signifie « Éclat éblouissant » en kiswahili.


« Or » veut dire « Lumière » en hébreu.
אור
L’Âme
L’Âme Hors
Amor
L’Âme + Or
Or Voir

Dédain

« Ne sous-estime aucun homme et ne dédaigne aucun objet, car il n’est pas d’homme qui n’ait son heure, ni d’objet qui n’ait son utilité. » (Pirkei Avot 4:3)


« Dédain » se dit « Bouz » en hébreu.
בוז
L’Univers est notre reflet, et celui / celle qui a du dédain pour les autres est une bouse, un excrément.

« Ton prochain est ton reflet. Si ton visage est propre, telle sera l’image que tu recevras en retour. Mais si tu vois une tâche sur ton prochain, c’est en fait ta propre imperfection que tu aperçois : on te montre d’En-Haut ce que tu dois corriger en toi-même. » (Baal Shem Tov)

Il ne faut pas dédaigner le plus petit, le Youd. Il ne faut pas faire d’omis-Sion.

Stop à l’arrogance. Laissons place à l’Admire-à-Sion.


« Dédain » peut se lire « Dead Un », « La mort du Un ».

#Dead1


« Mépris », en hébreu, c’est ce qui vient « Du fruit », car il faut savoir manger du fruit de l’arbre de la Connaissance sans tomber dans le piège du Mépris.
מפרי

#Pris #Pri #Mord #Mort #LangueDesOiseaux

Brahmi et Kharosthi

Les premières attestations des anciens systèmes d’écritures de l’Inde que sont le brahmi et le kharosthi sont les édits de l’empereur Ashoka au IIIe siècle avant l’ère commune.


Les édits d’Ashoka sont un ensemble de 33 inscriptions gravées sur des piliers, sur des rochers et dans des grottes. Les textes ont été dictés par l’empereur Ashoka et dispersés dans tout le sous-continent indien pendant son règne sur l’Empire Maurya de -269 à -232. Ces inscriptions sont les plus anciens documents historiques d’Inde que l’on ait pu déchiffrer ainsi que les premiers à mentionner le bouddhisme.

Les écrits retrouvés dans la partie est de l’Inde sont écrits en maghadi à l’aide de l’alphabet brahmi.
Les inscriptions occidentales sont, elles, rédigées dans une langue proche du sanskrit en alphabet kharosthi.
Enfin, un édit unique retrouvé à Kandahar en Afghanistan est écrit en grec et en araméen.

Ashoka a régné sur un empire qui s’étendait de l’Afghanistan actuel jusqu’au Bangladesh, après avoir fait la guerre à l’Etat de Kalinga, sur la côte orientale de l’Inde. Mais suite aux atrocités commises, il s’est converti au bouddhisme et à la non-violence. Se faisant appeler « l’ami des dieux », il propage sa morale, basée sur la bienveillance envers tous les êtres vivants, aux quatre coins de l’empire dans des édits gravés sur pierre.

Extrait d’une inscription d’Ashoka :

« Huit ans après son sacre le roi ami des dieux au regard amical a conquis le Kalinga. Cent cinquante mille personnes ont été déportées ; cent mille y ont été tuées ; plusieurs fois ce nombre ont péri. Ensuite, maintenant que Kalinga est pris, ardents sont l’exercice de la Loi, l’amour de la Loi, l’enseignement de la Loi chez l’ami des dieux. Le regret tient l’ami des dieux depuis qu’il a conquis Kalinga. En effet, la conquête d’un pays indépendant, c’est alors le meurtre, la mort ou la captivité pour les gens : pensée que ressent fortement l’ami des dieux et qui lui pèse. »

« Ashoka » (अशोक) signifie « Absence de souci, de souffrance ».

Ashoka
אשוקה
Guematria = 412
= guematria de « Beit » (« Maison »)
בית

#OnRentreALaMaison


Le monde ne connaîtra plus de souffrances quand tout le monde sera rentré à la Maison.
Lors de la Délivrance Finale, les mythes ne seront plus utilisés à des buts politiques, à des buts de conquêtes. Il n’y aura plus de frontières. Tout le monde pourra vivre là où est son coeur. Tel est l’enseignement que nous pouvons retenir des Écrits d’Ashoka.


Le bouddhisme, à partir d’Ashoka, a eu une influence jusqu’au Moyen-Orient, que l’on retrouve par exemple dans le monachisme des Esséniens. De même, une écriture sémitique, l’araméen, a eu une influence sur les systèmes d’écritures asiatiques, via le brahmi qui s’est répandu contrairement au kharosthi. Le Brahmi est l’ancêtre de la plupart des écritures de l’Inde, du Bangladesh, du Népal, du Bhoutan, de l’Asie du sud-est et de Chine.


Les textes bouddhistes du Gandhara, écrits en kharosthi, ont été retrouvés près de la ville de Hadda en Afghanistan. Datés du premier siècle, ils constituent, eux, les manuscrits bouddhistes les plus anciens.


L’analyse de l’alphabet kharosthi montre une relation nette avec l’alphabet araméen, auquel on a ajouté des symboles supplémentaires pour noter les phonèmes des langues indiennes. Il s’écrivait au début de droite à gauche, comme cela semble être le cas de l’antique Écriture de l’Indus encore indéchiffrée.

« Kharosthi » semble être un dérivé du mot hébreu « ‘Haroshèt » (« Gravure »), de la racine « ‘Harash » (« Graver »). En grec ancien : Charasso (χαρασσω).
חרושת
חרש


L’alphabet brahmi, lui aussi influencé par l’araméen mais moins que le kharosthi, apparut environ à la même époque en Inde du nord, sous le contrôle de l’empire perse des Achéménides.

« Brahmi » signifie « Qui vient de Brahman (l’Âme Universelle, le Grand Tout, l’Absolu) ».
ברהמי
Guematria = 257

Premier mot de la Bible ayant 257 pour guematria : « VaYomèr » (« Il a dit »)
ויאמר

« Dieu dit: Que la lumière soit ! Et la lumière fut. » (Genèse 1:3)
וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים יְהִי אוֹר וַיְהִי אוֹר


« Quant aux fils des concubines qu’avait eues Abraham, il leur fit des présents; et tandis qu’il vivait encore, il les relégua loin d’Isaac, son fils, vers l’orient, dans le pays de Kédem. » (Genèse 25:6)

#Abraham #Sarah #Brahma #Sarasvati #AbracadAbraham #UnDitUn

Skanda

Skanda, connu aussi sous les noms de Kartikeya, Murugan, Kumara, Sanmukha ou Subrahmanya est le fils de Shiva et de Parvati. L’origine de ce dieu est dravidienne.

Alors que le monde était en proie aux démons, les dieux, débordés, demandèrent à Shiva d’avoir un fils pour diriger l’armée divine, car seul un fils de Shiva pouvait venir à bout du mal. Il aurait été conçu lors du retour de Parvati auprès de Shiva, après une ascèse de plusieurs millions d’années. Shiva aurait alors laissé échapper sa semence, récoltée par Agni, le dieu du feu. Mais cette semence était si brûlante que le feu lui même ne pouvait la contenir, et elle fut jetée dans le Gange céleste.

Skanda
סקאנדה
Guematria = 220
= guematria de « Sex »
סקס

Le nom Skanda a pour origine la racine indo-européenne « Skand » qui signifie « Sauter », « Bondir », « Jaillir », en référence à l’émission de semence de Shiva.
Elle a par exemple donné le sanskrit « Skandati » स्कन्दति (« Bondir »), le grec ancien « Skandalon » σκάνδαλον (« Obstacle », « Achoppement », « Scandale ») à l’origine du français « Scandale ».

Selon le Mahabharata, Skanda naît avec six têtes.
Selon la Bible, Adam, l’Homme, a été créé le 6ème jour, jour de sa « chute ». Le nombre 6, comme le nombre de jours de la Création avant le Shabbat, représente la Matérialisation. Six, c’est la lettre Vav, 6ème lettre de l’alphabet, qui est également le nom des crochets utilisés dans le Temple.
La lettre Vav sert de conjonctif (« Et ») et lie les mots entre eux.
Vav c’est le Yessod, la sefira représentant le Sexe (« Six ») qui unit, comme le 6ème jour qui joint la semaine et Shabbat.

L’hindouisme a aussi son étoile à 6 branches : le Shatkona, symbole de Skanda.
Le Shatkona, représente l’union et l’équilibre entre les polarités masculine et féminine, Purusha et Prakriti, Shiva et Shakti.


Le mot Shatkona est formé de « Shat » (« Six ») et « Kona » (« Angle »). Il est formé de deux trikonas, triangles. Celui pointant en haut représente le principe masculin, le second pointant en bas le principe féminin.

Skanda est aussi appelé « Tarakajit » (« Vainqueur du démon Taraka ») : il symbolise la victoire de la Lumière sur les Ténèbres qui se fait par l’union des opposés représenté par la Shatkona / Étoile de David.


Pour Aime-Être, il faut être d-i-eux.

#Skanda

Perroquet

La Perruche à collier est un oiseau réputé pour son plumage coloré et sa capacité à répéter des mots ou des phrases. Elle servait d’animal de compagnie dans l’Antiquité.

Yts’hak ben Shmouel HaSfaradi était un juge rabbinique du XIIème siècle vivant au Caire. Dans son commentaire du Livre des Rois consultable à la Librairie nationale d’Israel et qui compte parmi les milliers de documents de la Guéniza du Caire, il explique le mot « Toukim » (« Perroquets ») du verset suivant :

« … Le roi avait une flotte à destination de Tarsis, naviguant avec la flotte de Hiram, et qui revenait tous les trois ans avec une cargaison d’or et d’argent, d’ivoire, de singes et de perroquets. » (Rois I 10:22)
כִּי אֳנִי תַרְשִׁישׁ לַמֶּלֶךְ בַּיָּם עִם אֳנִי חִירָם אַחַת לְשָׁלֹשׁ שָׁנִים תָּבוֹא אֳנִי תַרְשִׁישׁ נֹשְׂאֵת זָהָב וָכֶסֶף שֶׁנְהַבִּים וְקֹפִים וְתֻכִּיִּים

Yts’hak ben Shmouel HaSfaradi explique que « Toukim » veut dire « Albabaj » (« Perroquet » en arabe), un oiseau de couleur verte venant d’Inde et sachant parler.
ببغاء
Il rapproche également le mot « Touki » de « Tavekh » (« Milieu », « Entre ») car le perroquet, qui peut répéter les paroles mais ne communique pas, se situe « entre ».
תוכי
תוך

Mais l’essentiel reste à venir. Dans la suite de son commentaire, Yts’hak ben Shmouel HaSfaradi témoigne de ce qu’il a vu dans la maison de Mevoura’h ben Saadia, chef de la communauté juive du Caire.
Il avait un perroquet qui lui avait été offert par un Jui d’Inde. Il lui enseigna de nombreux versets, dont le Psaume 145. Mais, surtout, ce perroquet était capable de réciter le Shema Israel, la prière juive proclamant l’unité divine, en prolongeant la lettre Dalet à la fin comme il est de coutume.
Lorsque nous disons la lettre Dalet, nous devons en effet penser qu’Hachem règne dans les 4 coins cardinaux …


« HaTouki » (« Le Perroquet »)
התוכי
Guematria = 441
= guematria de « Emèt » (« Vérité »)
אמת

Le mot « Emèt » est composé des lettres Aleph, Mem et Tav. Aleph est la 1ère lettre de l’alphabet. Mem est centrale et représente la Vie. Tav est la dernière lettre.



Les perroquets nous réjouissent avec leur drôle de façon de nous imiter.
L’homme, lui, n’est pas un ange capable de répéter parfaitement la Parole Divine. L’homme est loin parfait, et cela demande un grand effort, un effort surhumain, pour que l’en bas soit à l’image de l’en haut. Et c’est justement cette perfectibilité humaine dans le service divin qui réjouit Dieu. Lors de la Délivrance Finale, Dieu nous répondra et nous réaliserons que le Chant de l’Homme est infiniment plus élevé que celui des anges.

#PaireRock


Pour trouver la Vérité, il faut être comme un Perroquet (sans non plus croire et répéter tout ce que l’on entend).


« Père ? »

« OK »

Sangam

« … Le roi avait une flotte à destination de Tarsis, naviguant avec la flotte de Hiram, et qui revenait tous les trois ans avec une cargaison d’or et d’argent, d’ivoire, de singes et de perroquets. » (Rois I 10:22)
כִּי אֳנִי תַרְשִׁישׁ לַמֶּלֶךְ בַּיָּם עִם אֳנִי חִירָם אַחַת לְשָׁלֹשׁ שָׁנִים תָּבוֹא אֳנִי תַרְשִׁישׁ נֹשְׂאֵת זָהָב וָכֶסֶף שֶׁנְהַבִּים וְקֹפִים וְתֻכִּיִּים

Ce passage du livre des rois contient 2 mots proches du tamoul :
« Singe », « Kof » en hébreu, « Kavi » (கவி) en tamoul (« Kapi » en sanskrit).
« Perroquet » se dit « Touki » en hébreu (traduit aussi par « Paon » dans la Bible). En tamoul « Tokay » (தோகை) signifie « Plumage ».


Le tamoul est une langue appartenant à la famille dravidienne, essentiellement parlée dans le sud de l’Inde et au Sri Lanka. Considéré comme la première langue classique de l’Inde avant même le sanskrit, c’est l’une des langues vivantes les plus anciennes au monde.

La poésie du Sangam, coeur de la littérature tamoule classique, trouve son origine dans des poèmes écrits entre 300 et 600 avant notre ère. Ce sont des poèmes érotiques qui sous des formes allégoriques, mettent en scène la relation entre Dieu et l’Homme (Ciel et Terre, Homme et Femme, …) dans un cadre bucolique. Il est probable que les auteurs du Cantique des Cantiques se soient inspirés de ce type de littérature.

« Sangam » renvoie aux mots tamouls « Am » ( அம் ), « Amittal » ( அமைத்தல் ), « Angkam » ( அங்கம் ), et au sanskrit « Sangha » ( सङ्घ ) signifiant « Jonction « , « Union », « Confluence », « Association ».

Sangam
סאנגם
Guematria pleine = 500
סמך אלף נון גימל מם
« BeYa’had » signifie « Ensemble »
ביחד
Guematria AlBam (Abba / principe masculin) = 500
משקס
Guematria AtBash (Ima / principe féminin) = 500
שמסק

#SaintSang


« Mi VeMa » (« Qui et Quoi », « Sujet et Objet » = Mondes d’En Haut et d’En Bas)
מי ומה
Guematria = 101

#SangUn


Pagode

Le mot Pagode vient du sanskrit « Bhagavat » भगवत् (« Saint », « Divin ») via le tamoul « Pagadi ».

« Pas God » : Le Divin est même là où il semble être absent. Il n’y a rien d’autre que Lui.

Dieu est Un-cohérent.

#DieuAimeOr

Amit

Amit est un prénom israélien, mais aussi indien.

« Amit » veut dire « Ami », « Associé » en hébreu biblique.
עמית

En sanskrit, « Amit » ( अमित ) veut dire « Sans mesures », « Infini ». « Amit » est la négation du mot « Mita ( मित ) qui veut dire « Mesure ».

La véritable Amitié véritable ne connaît pas de limites.

#Amit


« Mesure » se dit « Mita » en sanskrit et « Mida » en hébreu.
מידה
En hébreu, « Mita » veut dire « Mort »
מיתה
Pour sortir de la mort, il faut sortir des mesures, aller au-delà des limites, aller vers le sur-naturel.

#SortirDEgypte


La racine indo-européenne « Med » signifie « Mesurer », « Conseiller ». Elle donnera le latin « Modus » puis le français « Mode ».

Sors des limites ! Arrête d’imiter !
Sors de la Mode ! Sors d’Edom !

#MesurePourMesure


« Amit » est lié étymologiquement au nom du bouddha du futur : Maitreya, le « Bienveillant ».

#MaîtreYah


« Amit » est l’un des 108 noms du dieu Ganesha.


En arabe, « Amit » veut dire « Fidèle », « Loyal ».
اميت


A-meet
א
Rencontre avec le Aleph
Rencontre avec le Un
עמית
A-meet-i
Rencontre avec l’autre Youd
י
Il faut 2 Youds pour faire le Aleph, le Un.

#Amity #AmisPourLaVie


Mitra (मित्र) est un gardien de l’ordre divin dans la littérature védique. Il est l’Ami, l’Allié, et représente le côté clair, masculin du divin. Dieu des alliances, il était le garant de l’amitié et des accords entre les hommes, de l’ordre terrestre. Mitra était opposé à son côté sombre, Varuṇa, associé aux eaux souterraines et, lui, garant de l’ordre cosmique. Mitra fut adopté dans le monde gréco-romain où son culte à mystères se répandit.


« Am » signifie « Peuple » en hébreu.
עם
Le son i correspond à la lettre Youd.
י
Am-i = Le Peuple de Dieu, celui qui est « sorti des limites ».

#ÂmeIsrael


« Amiti » veut dire « Vrai » en hébreu.
אמיתי

#IsRealFriend