L’Herboriste

Le Baal Shem Tov était maître d’école, mais aussi herboriste.

Rabbi Na’hman de Breslev enseigne lui que le Machia’h soignera toutes les maladies du monde à partir de plantes.

« Herbe » se dit « Déché » en hébreu.
דשא
Guematria ordinale = 26
= guematria du nom de Dieu YHVH
יהוה

#PeupleHébreu #PeupleDeLHerbe #Microcosmos #PèreUn


L’industrie pharmaceutique a du souci à se faire, car la Délivrance approche.


« Herbe » retranscrit en hébreu s’écrit avec les lettres Hé, Resh et Beit, comme le mot « HaRav » (« Le Rav »).
הרב
Guematria = 207
= guematria de « Or » (« Lumière »)
אור


Machia’h est un « petit homme vert » : il est non seulement comme étranger à ce monde, mais aussi un « homme-photosynthèse » capable de transformer la Lumière en Vie.

#PhotoSynthèse


« Dieu dit : Que la terre produise des végétaux, savoir: des herbes renfermant une semence; des arbres fruitiers portant, selon leur espèce, un fruit qui perpétue sa semence sur la terre. Et cela s’accomplit. » (Genèse 1:11)

#Angiospermes


Photosynthèse
פוטוסינתזה
Guematria ordinale = 111
= guematria pleine de la première lettre de l’alphabet hébreu, Aleph
אלף

#LumièreDuUn


Guematria classique de « Photosynthèse » = 633
פוטוסינתזה
= guematria pleine du mot « Or » (« Lumière »)
אלף וו ריש

#PhotoSynthèse


« Lève-toi, resplendis, car ta lumière est venue… » (Esaïe 60:1)
קוּמִי אוֹרִי כִּי בָא אוֹרֵךְ
Guematria = 633


« Lorsqu’on devient digne de percevoir le chant des plantes, d’entendre comme chaque brin d’herbe lance son chant vers Dieu, spontanément, que ce chant paraît alors si doux et harmonieux ! » (Rabbi Na’hman de Breslev)


Sache que le moindre berger
A son air particulier.
Sache que la moindre herbe
A son chant particulier.
Et de ce chant des herbes
Est fait l’air du berger.
Comme il est beau leur chant,
Beau et agréable à l’oreille.
Comme il est bon de prier parmi elles
Et de servir le Nom dans la joie.
Et du chant des herbes,
Le cœur se nourrit
Et se réjouit.
Et quand du chant des herbes
Le cœur se nourrit
Et se réjouit,
Une grande lumière
Se répand sur Israel,
Sur cette terre sanctifiée,
Et le chant des herbes
Devient alors
Chant du cœur.

(Rabbi Na’hman de Breslev, « Le Chant des Herbes »)