Archives de catégorie : Kabbalah

Champs-Élysées et Champs d’Élisée

Champs-Élysées
שאנז אליזה
Guematria = 411

= guematria de « Tohou »
תהו

Tohou signifie « sans forme », « confus », c’est un « chaos spirituel ».

Amener la Délivrance consiste à réparer le Monde de Tohou et les Étincelles Divines qui sont tombées en « labourant les champs ».

#TohouBohou


Paris et Perets.

Notre Dame et Dame de Fer.
Edom et Mode. Capitale de la mode et du paraître.

Ville Lumière et des Ténèbres.

Élysée et Élisée. אלישע
Labourer les Champs.


Quelques pistes pour décoder :


Guilgoul (Réincarnation)

Réincarnation se dit Guilgoul en hébreu. C’est le cycle de la vie et de la mort, la « roue des âmes ».

« Les hommes ne sont pas conscients que les âmes virevoltent comme des galets lancés par une fronde. Mais le temps sera proche quand on découvrira tous ces mystères. » (Zohar II 99b)

Nous sommes de « vieilles âmes », c’est à dire que nous avons connu de nombreux cycles de réincarnation avant d’être dans nos corps actuels.

Dans le futur, les bébés auront de « nouvelles âmes » qui seront sur Terre pour la première fois.

En Kabbalah, une « nouvelle âme » est une âme extrêmement élevée. On appelle âmes nouvelles celles qui n’ont pas pris part à la faute d’Adam HaRishon.

Les enfants qui naîtront après la Rédemption finale seront des Sages comme il n’y en a jamais eu.

C’est la raison pour laquelle Rabbi Nahman dit que dans les temps futurs « les parents se sentiront honteux vis-à-vis de leurs enfants » (Likoutey Etsot).

Les Croisades et le « Côté Obscur de la Force »

Il y a un « côté obscur » à chaque chose.*

« Et les exilés de cette légion d’Enfants d’Israel, jusqu’à Tsarfat (la France)… possèderont les villes du Sud. Et des libérateurs monteront sur le Mont Sion pour se faire les justiciers de la montagne d’Essav et la royauté appartiendra à l’Éternel. » (Prophète Ovadia 1:20-21)

Selon le prophète Ovadiah, des sauveurs viendront de Tsarfat sur le Mont Sion…

Les Croisades et le Royaume Franc de Jerusalem sont le côté obscur de la Rédemption finale et du Nouveau Royaume d’Israel.

Le lieu de départ des Croisades est situé en Camargue.

C’est aussi en Camargue, à Lunel, que Rabbi Isaac l’Aveugle a posé au même moment les fondements de la Kabbalah du deuxième millénaire avec son Commentaire du Sefer Yetsirah.

Poison et remède.

Les Croisés sont entrèrent dans Jerusalem le 14 juillet 1099.

Il est dit qu’Amalek, le pire ennemi d’Israel, est comme une personne qui saute dans l’eau bouillante pour faire refroidir la foi en Dieu des Enfants d’Israel.

On retrouve dans le nom de Godefroy de Bouillon, qui dirige la 1ère croisade, les mots « God », « Froid », et « Bouillon » en langue des oiseaux.

Les Croisés se positionnèrent autour de la Vieille ville de Jerusalem conformément à leur origine (Provençaux au sud, Normands et Flamands au nord).

Union

La Rédemption finale se fait grâce à l’union des contraires, des noms de Dieu YHVH et Elohim, des principes masculins et féminins.

Ce qui se trouve dans ce Monde-ci se trouve également dans le Monde d’en-haut. Il y a une Union physique et une Union Divine.

C’est la raison pour laquelle l’Étoile de David est composée de deux triangles représentant l’Union des sexes masculins et féminins.

Galgalta, la Rosée, et le Machiah

La partie supérieure de la Sefira Keter est appelée Galgalta

Gal, qui signifie « onde » en hébreu, est le secret de « Galout » (Exil) et « Gueoula » (Délivrance) et aussi du Guilgoul (Réincarnation)

« La rosée s’écoule de Galgalta à Zeir Anpin » (Zohar paracha Nasso)

Ce flux amène la Délivrance.



« Oui, pareille à la rosée du matin (« Tal Orot ») est ta rosée : grâce à elle, la terre laisse échapper ses ombres. » (Yeshayahou / Prophète Isaïe 26:19)

Guematria (valeur numérique) de « Lumières » אורות (« Orot » en hébreu)
= 1 + 6 + 200 + 6 + 400
= 613 (nombre de mitzvot)

Le calcul du Point de Rosée met en évidence le Nombre 112, nombre important pour la Gueoula

Gematria de YHVH יהוה
=26
Gematria de Elohim אלהים
=86

YHVH + Elohim = 112

112ème nombre premier = 613

Somme des diviseurs du nombre 112 = 248 (mitzvot positives)

Machiah en guematria Atbash = 112


La Suite de Fibonacci met en évidence le nombre 112 (YHVH+Elohim) lié à la Gueoula et le nombre 358 qui est la guématria de « Machiah ».


Les deux grands luminaires » (Genèse 1:16) à l’origine étaient liés, ne faisaient qu’un, secret du nom complet unifié « YHVH Elohim ».

Intègre le nom Elohim dans le tétragramme YHVH pour comprendre qu’ils sont Un et indivisible.

(Citations du Zohar)

Fractales, Sefirot, et Enchaînement des Mondes

Une figure fractale est un objet mathématique, telle une courbe ou une surface, dont la structure est invariante par changement d’échelle.

Les fractales nous donnent des indications sur l’Histoire du Monde et les lois qui régissent l’infiniment grand et l’infiniment petit.

A la manière des Sefirot, un objet fractal est un objet dont chaque élément est aussi un objet fractal (similaire à des poupées russes). L’étude des fractales donne des clés à la compréhension de l’enchaînement des mondes.


Le mot « Fractale » vient du latin « Fractus » (« Brisé », « Fracturé »).

Fractale
פרקטל
Guematria = 419
= guematria pleine de la lettre « Teit »
תיט

La lettre Teit symbolise entre autres le Bien car le mot « Tov » (« Bien », « Bon ») commence par cette lettre.
Par sa forme recourbée sur elle-même, Teit représente aussi ce qui est caché, à l’image du Bien qui est caché lors de l’Exil.

Teit a une valeur numérique égale à 9.
Le chiffre 9 a la propriété de toujours se reproduire lui-même lorsqu’on le multiplie par un autre nombre. Il symbolise le bien ne pouvant être détruit.


#FloconDeKoch



La fractale de Cesàro (du nom de celui qui l’a découvert pour la première fois, clin d’œil d’Hachem), fait partie des variantes de la courbe fractale du flocon de Koch avec un angle compris entre 60° et 90° (ici 85°).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Courbe_de_Koch_%C3%A0_85%C2%B0,_fractale_de_Ces%C3%A0ro


La fractale de Jerusalem correspond au Royaume Franc de Jerusalem. Contrairement aux autres fractales, on obtient un nombre irrationnel quand on calcule son rapport d’homothétie pour l’autosimilarité.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Cube_de_J%C3%A9rusalem


Sors d’Egypte !


La Kabbalah de la Gueoula et la Nouvelle Torah

La Kabbalah de la Gueoula, la Nouvelle Torah, a les mêmes fondements que la kabbale lourianique (celle du Ari Zal).
La différence majeure est que la Kabbalah de la Gueoula est destinée à l’Humanité entière et s’apprend de manière intuitive.

Un Sefer Torah est une copie manuscrite de la Torah.
Les lettres forment des mots, qui forment des phrases, qui elles mêmes forment des histoires.

Un procédé d’nterprétation de la Nouvelle Torah consiste à interpréter non pas l’encre sur le parchemin, mais tout le blanc qui est autour.

Une premier étape de cette nouvelle interprétation ésotérique propose d’analyser 2185 formes générales de blanc entourant les lettres de l’aleph beth.

Chaque blanc autour d’une lettre peut être interprété de 7 façons générales :

  • 1) Le blanc que l’on ne voit pas (caché par l’encre)
  • 2) Le blanc qui est au-dessus de la lettre
  • 3) Le blanc qui précède la lettre
  • 4) Le blanc qui est dans la lettre
  • 5) Le blanc qui suit la lettre
  • 6) Le blanc qui est sous la lettre
  • 7) Le blanc qui entoure la lettre

LE BLANC QUE L’ON NE VOIT PAS

Le blanc que l’on ne voit pas et qui est caché par l’encre (l’aleph beth tel que nous l’avons étudié jusqu’à présent) peut avoir 529 formes générales selon qu’il est entouré d’un ou deux blancs et/ou d’une des 22 lettres de l’aleph beth. D’inombrables interprétations existent déjà.

Continuer la lecture de La Kabbalah de la Gueoula et la Nouvelle Torah

Les Shoshanim (Fleurs de Lys)

אֲנִי לְדוֹדִי וְדוֹדִי לִי, הָרֹעֶה בַּשּׁוֹשַׁנִּים

« Je suis à mon bien-aimé, et mon bien-aimé est à moi, lui le berger parmi les fleurs de lys. » (Cantique des Cantiques / Shir HaShirim 6:3)

Le mot « shoshanim » (pluriel de « shoshannah ») est souvent traduit par « roses » mais il signifie en fait « lys », aussi bien en hébreu ancien qu’en hébreu moderne. La rose, qui ne poussait pas en Israel à l’époque biblique, se dit « vered » en hébreu moderne. Le lys, originaire du Moyen-Orient, était la fleur préférée du roi Salomon. On retrouve des gravures de fleurs de lys sur de nombreux vestiges archéologiques (colonnes, tombeaux, etc.)

Le lys est d’ailleurs à l’origine du symbole de l’étoile de David.

Le mot Shoshanah vient de « Shesh » (six).

Étamines : parties mâle d’une fleur.
Pistil : partie femelle.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fleur

Les six étamines de la fleur de lys correspondent aux six sefirot du visage de Zeir Anpin / Masculin / lettre Vav du Nom YHVH.

Le pistil correspond à la sefira Mal’hout / Féminin / Deuxième Hé du Nom YHVH.

Tout comme la fleur de lys, l’étoile de David est constitué d’un double triangle représentant la connexion entre Dieu et l’Homme / Principe Masculin et Féminin / etc.

La fleur de lys est précisément constituée de 3 pétales (masc.) et de 3 sépales (fém.)

Les sépales du lys sont des tépales, car ils ressemblent aux pétales.

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9pale

Guematria d’Israel ישראל
= 10 + 300 + 200 + 1 + 30
= 541

100ème nombre premier (100 = unité cosmologique) : 541

Fleur de Lys (Shoshanah) שושנה
= 300 + 6 + 300 + 50 + 5
= 661

541 et 661 sont des nombres étoilés. C’est à dire qu’il est possible de dessiner une étoile en forme de Magen David avec 541 ou 661 points.

LA Fleur de Lys (HaShoshanah) השושנה
Guematria = 666

« Sassoni » (« Ma Joie »)
ששוני
Guematria = 666

Quand on se promène dans les collines de Galilée, on peut observer de nombreuses fleurs de lys poussant au milieu de buissons épineux.

כְּשׁוֹשַׁנָּה בֵּין הַחוֹחִים, כֵּן רַעְיָתִי בֵּין הַבָּנוֹת

« Comme le lys parmi les épines, telle est mon amie parmi les jeunes filles. » (Cantique des Cantiques / Shir HaShirim 2:2)

La langue danoise est liée à la sefirah Gevourah (le Din). En danois, « Lumière » se dit « Lys ».

D’une graine naît une fleur. Puis les étamines fécondent le pistil de leur pollen. Des graines seront alors formées, pour donner naissance à une nouvelle fleur. Et ainsi de suite…

http://www.lessciences.net/lessciences/2.vegetaux2.htm

La Kabbalah enseigne que la sefira Mal’hout devient le Keter du monde qui suit Cet enchaînement des mondes se retrouve dans toute la nature.

http://www.123fleurs.com/Conseils-du-fleuriste/histoire-de-fleurs-le-lys-c214.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lys


Lys
L’Is
L’Être
Fleur de Lys
Fruit de l’Être

Les 4 Milouim (épellations) du Nom de Dieu YHVH

– La lettre Youd ne peut s’écrire que d’une seule façon : יוד (Youd Vav Dalet)

– Hé de 3 façons : הי (Hé), הה (Hé Hé), ou ה”א 5 (Hé Alef)

– Vav de 3 façons : ויו (Vav Youd Vav), ואו (Vav Alef Vav), ou וו (Vav Vav)

Il existe ainsi 4 façons d’épeler complètement le Nom de Dieu :

– Shem AV (Guematria = 72) יוד הי ויו הי

– Shem SaG (63) יוד הי ואו הי

– Shem MaH (45) יוד הא ואו הא

– Shem BaN (52) יוד הה וו הה

Le Shem AV correspond au monde le plus élevé, celui d’Atsilout (Emanation) ; SaG à la Binah ; MaH aux six séfirot de Ze’ir Anpin ; BaN à Mal’hout.

Les 4 premiers mondes sortis d’Adam Kadmon sont liés au Shem AV. 288 étincelles issues de Shvirat HaKelim (brisure des vases) = 4 x 72 (AV).

La lettre Youd représente la Bonté, Aleph la Miséricorde, Hé le Jugement.
Le Shem AV est rempli de Youds : il représente la Bonté absolue.
Le Shem SAG est rempli de Youds, sauf pour le Vav qui contient un Aleph : il représente la Bonté majoritaire contenant un peu de Miséricorde.
Le Shem MaH, rempli de Alephs, représente la Miséricorde qui tend vers la Bonté.
Le Shem Ban, rempli de Hés, représente le Jugement absolu.

Le Shem AV correspond aux cantillations de la Torah
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cantillation_h%C3%A9bra%C3%AFque

Le Shem SAG correspond aux voyelles

Le Shem MaH correspond aux Taguim (couronnes sur les lettres)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tag_(h%C3%A9breu)

Le Shem BaN correspond aux lettres elles-mêmes.

Que la Lumière Brille

Le Nombre 112

112 est la valeur pleine avec kollel (+1) de la lettre Aleph, première lettre de l’alphabet hébraïque représentant le chiffre 1.

יהוה
YHVH
= 10 + 5 + 6 + 5
= 26

אלהים
ELOHIM
= 1 + 30 + 5 + 10 + 40
= 86

יהוה אלהים
YHVH (26) + ELOHIM (86) = 112

אני יהוה (Ani Adonai) « Je suis l’Eternel » est écrit 112 fois dans la Torah.

וְהָיָה יְהוָה לְמֶלֶךְ עַל-כָּל-הָאָרֶץ; בַּיּוֹם הַהוּא יִהְיֶה יְהוָה אֶחָד וּשְׁמוֹ אֶחָד
« L’Eternel sera roi sur toute la terre; en ce jour, l’Eternel sera un et unique sera son nom. » (Zacharie 14:9) Guematria du verset = 1127

Un nombre premier est un entier naturel qui admet exactement deux diviseurs distincts entiers et positifs (qui sont alors 1 et lui-même).
112ème nombre premier : 613 (Nombre de Mitzvot)

Somme des diviseurs du nombre 112
= 1 + 2 + 4 + 7 + 8 + 14 + 16 + 28 + 56
= 248 (Nombre de mitzvot positives)

112 est le 7ème nombre heptagonal (un heptagone a 7 côtés).

« HaBnei Adam » (« Les Êtres Humains »)
הבני אדם
Guematria = 112

Le 112ème verset de la Torah correspond à la naissance d’Enosh (Bereshit 5:6).

Guematria de Shalom שלום
en transformation ATBASH
= 2 + 20 + 80 +10
= 112

Guematria de Mashia’h משיח
en transformation ATBASH
= 10 + 2 + 40 + 60
= 112

Guematria de Mashia’h משיח
= 40 + 300 + 10 + 8
= 358

Suite de Fibonacci : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, …

0 ; 1 ; 0 + 1 = 1 ; 1 + 1 = 2 ; 1 + 2 = 3 ; 2 + 3 = 5 ; 3 + 5 = 8 ; etc.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Suite_de_Fibonacci

La neshama se loge dans le cerveau, le roua’h dans le cœur, le nefesh dans le foie. (Cf « 70 Arrangements du Ram’hal », 70ème arrangement)

Cerveau (Moakh)
מוח
= 40 + 6 + 8
= 54

Coeur (Lev)
לב
= 30 + 2
= 32

Foie (Kaved)
כבד
= 20 + 2 + 4
= 26

Cerveau + Cœur + Foie = 112

EHYEH correspond à la sefirah de Keter

YHVH à Tiferet

ADONAI à Malkhout

EHYE (21) + YHVH (26) + ADONAI (65) = 112

יבק
YABOK
= 10 + 2 + 100
= 112

וַיָּקָם בַּלַּיְלָה הוּא, וַיִּקַּח אֶת-שְׁתֵּי נָשָׁיו וְאֶת-שְׁתֵּי שִׁפְחֹתָיו, וְאֶת-אַחַד עָשָׂר, יְלָדָיו; וַיַּעֲבֹר, אֵת מַעֲבַר יַבֹּק.
« Il (Yaakov) se leva, quant à lui, pendant la nuit; il prit ses deux femmes, ses deux servantes et ses onze enfants et traversa le Yabok. » (Bereshit / Genèse 32:23)

Mashia’h et Na’hash (serpent) ont la même guematria (358).

Serpent (Na’hash) נחש
= 50+8+300
= 358

En Kabbalah, le Mashia’h est comparé à un « serpent de lumière ».

C’est Mashia’h qui réalise l’union entre les Noms de Dieu YHVH et Elohim.

Vie (‘Hai) = חי Transformation du mot ‘Hai en Atbash = ‘Het -> Same’h ; Youd -> Mem = SaM ס »מ (= Samael, le serpent, l’ange de la mort).
« Sam » en hébreu veut dire « poison » / « drogue ». Samael, le Satan, est appelé le « poison de Dieu ».
En effet, Dieu, dans sa bonté infinie, a dû comme « s’empoisonner » pour créer le « mal ».
A l’origine, le mot « pêché » s’écrivait avec les lettres Same’h et Noun (ס »נ) Same’h pour « Sam » (Poison) et Noun pour « Nahash » (Serpent).
Samael a objecté devant Dieu, expliquant que l’Homme n’aura pas de libre-arbitre si le mot pêché est directement lié au poison et au serpent.
Dieu a alors changé le mot par la transformation Atbash : Same’h ס -> ‘Het ח Noun נ -> Tet ט חט (‘Het) = pêché.

Car le monde sera réparé dans l’espace et dans le temps, en remontant jusqu’à la première faute d’Adam, la faute du serpent.

Les effets du Poison auront disparu et l’Homme sera devenu comme un Poisson dans l’Eau de la Présence Divine.

L’obscurité sera transformée en lumière, le poison en remède.

Pharmacie / Far Messie / Phare Messie

112 Un-Un-bium

« Le souffle de Dieu planait au-dessus de la surface des eaux » (Genèse / Bereshit 1:2)

Le « Souffle de Dieu » est une allusion au Machiah.

Le Souffle de Dieu (Roua’h Elohim)
רוּחַ אֱלֹהִים
= 200+6+8+1+30+5+10+40
= 300

YHVH en Gematria Atbash
יהוה
= 40 + 90 + 80 + 90
= 300

« Raal » (« Poison »)
רעל
Guematria = 300 (Mispar Boneh = 770)

Lettre Shin / Sin / ש / כפר

« Intègre le nom Elohim dans le tétragramme YHVH pour comprendre qu’ils sont Un et indivisible. » (Zohar)

« Le secret du Mauvais Serpent est de descendre de l’En-haut vers l’en bas en nageant à la surface des eaux amères. Ce serpent habite dans le côté gauche, mais il existe par ailleurs un Serpent de Vie, habitant le côté droit. » (Zohar)

« Elohim fit deux grands luminaires » (Genèse 1:16)
« fit » signifie agrandir et restaurer l’univers de façon parfaite. » (Zohar)

« Les deux grands luminaires » à l’origine étaient liés, ne faisaient qu’un, secret du nom complet unifié « YHVH Elohim ». » (Zohar)

« Les grands luminaires » on été créés selon ce nom afin d’être désignés par le nom universel מצפצ (YHVH en Atbash).

Unification de YHVH et Elohim, des 2 Grands Luminaires, de l’En Haut et de l’En Bas.

U-Lys Revient




La Délivrance par les Lettres

« Le Nom de Dieu YHVH comprend tous les noms qui tous en sortent comme les branches d’un arbre. Les branches se lient à l’arbre et ne s’en séparent pas. Elles y puisent toutes leurs forces. Au cours de l’Histoire, Israel est sauvé par l’une des lettres du Saint Nom. Mais bientôt, la Délivrance viendra par toutes les lettres. » (Extrait des « 70 Tikounim » du Ram’hal)

Kéter, le World Wide Web des âmes

Au niveau de Keter qui est la séfira la plus élevée, toutes les âmes sont interconnectées de façon complètement claire, dévoilée. Keter est le « World Wide Web des âmes ».

L’Homme est ainsi naturellement attiré par internet, les réseaux sociaux, etc.

Chaque chose qui se trouve en bas, sur Terre, a son équivalent dans les mondes spirituels.

La Rédemption finale consiste à lier notre Monde (qui est le dernier Hé, la Mal’hout, la Shekhina) au Divin.

« Son Nom sera Un »

On peut déceler le mécanisme qui mène à la Rédemption Finale dans le développement d’Internet, qui a révolutionné le partage de Connaissances et surtout la « connexion » entre les âmes du monde entier. C’est la raison pour laquelle Machiah vient d’Atik.

Lorsque le grand public a découvert Internet, il l’a découvert avec Yahoo !





WWW / Yahoo !/ Google / Alphabet


Ah, Ah, Yaho, Yaho, Yaho, Yaho
Long ago and long ago
The pirates have their fun in the burning sun
Sixteen men on a dead man’s chest
Yaho, Yaho, Yaho and a bottle of rum

Etincelles et écorces

« Il n’y a rien au monde, dans tous les mondes et, de même dans toutes les parties du monde matériel, comme le minéral, le végétal, l’animal ou l’humain, où l’on ne puisse trouver des étincelles de sainteté mélangées aux « écorces » ; et elles doivent être triées. » (Rabbi ‘Haim Vital)