Hanouman

Rama (parfois appelé Ram) est un héro hindou de l’épopée mythologique du Ramayana. Il est un avatar de Vishnou. Son nom signifie « Charmant », « Magnifique ».
राम

En hébreu la racine « Ram » signifie « Élevé », Haut », « Important ». On la retrouve par exemple dans les mots « Marom » (« Hauteur »), « Ramah » (« Plateau », « Niveau »).
רם


Hanouman est un singe, célèbre ami fidèle de Rama. On dit qu’il a célébré les exploits de Rama en vers gravés sur le roc.

Hanouman
הנומאן
Guematria ordinale = 53
= guematria de « Evèn » (« Pierre »)
אבן
= guematria ordinale de « Torah »
תורה

Le Singe (« Kof » en hébreu) est représenté par la lettre Kouf, la seule non finale à descendre sous la ligne d’écriture. Le Zohar parle d’elle négativement (Zohar I 2b) : elle est une lettre du mensonge car elle « singe » la lettre Hé, lettre du nom de Dieu.

En revanche, lorsque nous avons fait le tikoun, la réparation du Kouf, sa Lumière éclaire jusqu’aux mondes les plus inférieurs. L’Homme n’est plus un « singeur », mais est « à l’image » de Dieu : un Sage, un Saint-Je. C’est la raison pour laquelle la lettre Kouf réparée (guematria du Kouf = 100) est liée à la sefira Keter et au partsouf Atik, qui reproduit « l’image de Dieu » (10×10 sefirot). Le Kouf permet de « soulever des montagnes ».

Dans l’épopée du Ramayana, le singe Hanouman n’hésite pas à bondir pour atteindre son but qui est de libérer Sita, l’Épouse de Rama. L’Épouse, en kabbalah, représente la Shekhina, la Présence Divine (Malkhout). Pour cela il explore le Sud (« la sagesse se trouve au sud »), le « Sod » (« Secret »).

L’Épouse libérée, Hanouman rentre ensuite chez lui, retourne à la Source, pour que l’Épouse s’unisse au Roi.

Hanouman et la lettre Kouf peuvent servir à transmettre de merveilleux enseignements sur l’ascension de la Lumière Divine enfouie au plus bas.

#Ouman