La Corne et la Couronne

Les mots Corne et Couronne partagent la même étymologie : ils viennent du latin « Corona », qui lui-même vient de la racine indo-européenne (s)Ker qui veut dire Tourner.

A l’origine, la lettre Aleph représentait une tête de bœuf avec ses Cornes.

Au fil du temps, la tête de bœuf s’est retournée pour donner la lettre A de l’alphabet latin.

Les cornes représentent l’homme qui a vaincu l’animal.

De manière symbolique, l’homme vainc son âme animale grâce au langage, et il en fait la lettre Aleph, une couronne.

En hébreu biblique, Corne se dit Keren (קרן).

Rachi sur Exode 34:29 explique que « la Lumière brille et rayonne comme une sorte de Corne » :

« Or, lorsque Moïse redescendit du mont Sinaï, tenant en main les deux tables du Statut, il ne savait pas que la peau de son visage était devenue « rayonnante » (« Karan Or ») lorsque Dieu lui avait parlé. »

Le mot Keren dans la Bible peut aussi désigner le Coin (CORNEr en anglais) de l’Autel.

Pour Rosh Hashana, le Nouvel An Juif, on sonne dans une Corne, le Shofar. En français, un Oliphant est le nom donné aux instruments de musique faits à partir de Corne, tels le Shofar. On retrouve la lettre Alef, la tête de bêlier et ses cornes, dans le mot OLIPHant.

Dans la Amidah, nous demandons à Dieu de faire pousser la « Corne de Salut » : « Matsmia’h KEREN Yeshoua ».

Nous devons vaincre notre âme animale, retourner la bête qui est en nous, pour briser notre ego et retourner au Aleph, au Un. Nous serons ainsi comme des Rois et des Reines, nous serons Couronnés.

Retourner au Aleph, c’est briser la Bête qui est en nous pour construire une Beit, une Maison, une Résidence pour le Roi des Rois aux quatre Coins du monde.


Ma Is
Corn
Keren Or
J’ai en

J’ai envers = L’Un Verse = Couronnement