Archives par mot-clé : 180

Le Chœur du Cœur

« Chœur » et « Coeur » sont tous deux des ensembles de voix, des ensembles de voies : le(s) Visage(s) de Dieu

« Panim » (« Visage-s ») est identique au singulier et au pluriel. Il a la même racine que « Pnimiout » (Intériorité)

« Makhela » (« Chœur »)
מקהלה
Guematria = 180
= « Panim »
פנים

Cagoule, Cagole, Galout et Gueoula

Le mot « Cagoule » est issu latin « Cuculla » (prononcer « Coucou-là »), lui-même issu du gaulois « Cucullos » (capuchon).

« Cagoule » se dit « Balaclava » en hébreu.
בלקלאווה
Guematria = 180


= guematria de « Panim » (« Visage »)
פנים

= guematria de « Olaf » (« Dissimulé »)
עלף

#Cagoule #CacheFace #EsterPanim


Lorsque le Divin « se cagoule », se dissimule, l’Humanité est en Exil.

En ajoutant le Un, le Aleph, nous transformons l’Exil en Gueoula (Délivrance).

#CaGueoula


En français, le mot « Cagole » est lié à la Galout, à l’Exil de la Shekhina (Présence Divine) et désigne une jeune femme du Sud de la France qui affiche une féminité provocante et vulgaire.

Même en exil, on peut toujours réparer. La Délivrance Finale verra la réparation, la restauration du Principe Féminin, le Sod (Secret) de la France.

#Cagalout


En ancien français, « Cagou » / « Caqueux » signifie « Lépreux » / « Paria », et a donné « Cacou », masculin de « Cagole ».

#EliCacou #SecretDesCagots #Tsarfat


En industrie, une Cagoule est une protection faciale utilisée pour la Soudure.

Souder l’En haut et l’En bas.

#Sud #Sod


« Capuche » se dit « Bardas » en hébreu.
ברדס
Guematria = 266
= guematria de « Tsimtsoum »
צמצום

Le Tsimtsoum, important concept de Kabbalah, correspond au « retrait » au « voilement » de Dieu, dans lequel se trouvent à la fois l’Exil et la Délivrance.


Bienvenue au Cirque Messianique !

La vie est absurde et les religions plus particulièrement. L’Attente Messianique, l’attente en un homme-roi tout puissant, a provoqué un gigantesque Cirque Universel. Tout a commencé quand les Enfants d’Israel ont demandé un roi pour leur Peuple, suite à l’attaque de Nahash, le roi des Ammonites, alors que le Roi des Rois était avec eux. Que de désastres, que de malheurs ont suivi ce rejet de Dieu ! Puis est venu un autre Nahash, le mythe de Jésus, oui un mythe pour qui étudie tout cela à la fois de façon spirituelle et scientifique de façon honnête et sérieuse.

Le messianisme dans son ensemble est un cirque et le messie un clown.

Messianisme et maladie mentale sont liés de façon profonde.

Tourner en rond à crier « Nous voulons Machiah maintenant », adorer un « Acrobate » mort sur la croix ou même sa mère (« mère de Dieu » = « merde Dieu »), ont beaucoup de choses en commun. Le « poison religieux », l’idolâtrie, est similaire à lancer des excréments au visage de Dieu comme nous le rappellent les prophètes.

Heureusement, Dieu est Amour Infini et dans tout mal se trouve un remède, et à la racine du mal le plus grand remède.

Les sources spirituelles liées à la joie sont beaucoup plus hautes que celles liées à la crainte de Dieu. Les « forces du mal » ont été créées par Dieu, tels des masques, pour nous faire progresser, et elles tirent leurs forces de leur joie. Elles n’ont aucun effet sur nous quand nous sommes heureux dans notre Service Divin.

Oui, nous serons sauvés en faisant des « acrobaties », c’est à-dire en allant au-delà de nos limites pour lier les opposés. Une expression typiquement française, « Faire l’Arbre Droit », signifie avoir la tête à l’envers. C’est donc « par le rire », et en se servant de nos erreurs passées que l’Arbre sera « retourné » et remis à l’endroit (car notre racine est En-haut).

Lors de la Fin du Monde, tout le monde va mourir (mourir de rire). La Vérité se dévoilera et nous serons alors sauvés « sur l’air de la Marseillaise ».

Définitions :

  1. (Antiquité) Lieu destiné, chez les Romains, à accueillir les jeux publics, et particulièrement les diverses formes de lutte et les courses de chevaux (/ Cavaliers = Cabalistes ayant dressé leur âme animale) et de Chars (/ Célestes).
  2. (Cirque) Entreprise de spectacle qui organise des jeux et exercices de ce genre.
  3. (Géographie) Bassin de montagnes disposé circulairement.

(Figuré) (Familier) :

  1. Situation chaotique ; désordre.
  2. Comportement outrancier ; exagération.

Le mot « Cirque » vient du latin circus (« cercle, cirque ») issu d’une racine indo-européenne *kwel, qui comme pour le grec ancien κύκλος kyklos, est redoublé.

En Kabbalah, le cercle et le point sont liés à la Rigueur (Gvourah), la ligne droite à la Bonté.

Du grec ancien κίρκος, kírkos, « faucon » (« faux con »).

CROIX, CERCLE (Gal), CIRQUE, COURONNE et CRISE ont la même RACINE.

Le MESSIANISME, c’est « LA CRISE DE LA COURONNE ».

On tourne en rond…

Liste des apparentés étymologiques :
circa, circum (« autour »)
cirrus (« boucle »)
corona (« couronne »)
cortina (« vase rond »)
crinis (« cheveu, crin »)
criso (« se tortiller »)
crispo (« friser, boucler »)
crispus (« crêpu, bouclé »)
crux (« croix »)
scrinium (« coffret »)


« Kirkas » (« Cirque »)
קרקס
Guematria AvGad (Aleph devient Beth, Beth Guimel, etc.)
= 770

= guematria de « Beit Machiah’ (« Maison du Messie »)
בית משיח


« Clown » se dit « Leitsane » en hébreu
ליצן
Guematria = 180

= guematria de « Panim » (« Visage »)
פנים


Acrobate
אקרובט
Guematria = 318

= guematria de « Sia’h » (« Buisson »), sois les mêmes lettres que le mot « Machiah » sans la lettre Mem.
שיח


« Funambule »
חבל מתוח
Guematria = 494

= guematria de « Yadati » (« J’ai su »)
ידעתי


« Kossem » (« Magicien »)
קוסם
Guematria = 206


= guematria de « Davar » (« Parole »)
דבר

#AbracaDBRa





Le Clown

Il y a plusieurs siècles, à Tsfat, en Galilée, Rabbi Ytshak Louria, le Ari Zal, était réuni avec ses disciples pour la lecture de la Torah à la synagogue. Il leur annonça que le Machiah allait aujourd’hui se dévoiler et monter à la Torah ! Le Ari Zal leur dit qu’ils devaient veiller à respecter scrupuleusement ce moment de grande sainteté, quoi qu’il puisse se passer.

Le premier appelé à la Torah fut appelé. Et soudain, apparut Avraham Avinou dans toute sa splendeur. Un grand silence régnait dans la synagogue pendant ce moment solennel et majestueux. Ce fut ensuite le tour d’Ytshak, de Yaakov, Moshe Rabbenou,… et chacun dans la synagogue éprouvait un profond respect pour chacun des grands personnages de la Torah.

Puis vint le moment fatidique, le moment où le Machiah allait être appelé à la Torah. Une voix appela « Machiah Ben David ! »… Soudain, les fidèles virent un personnage au comportement bizarre, entrer dans la synagogue par la fenêtre de la synagogue. Que faisait là un tel hurluberlu ? Il avait un accoutrement de bouffon, faisait des grimaces et des acrobaties. Les fidèles du Ari Zal ne purent retenir leurs moqueries à la vue de ce personnage si étrange.

Une grande obscurité tomba subitement dans la synagogue. Les patriarches, Moshe Rabbenou, le clown, tous avaient disparus.

Le Ari Zal avait un visage triste : le Machiah n’avait pas pu se dévoiler.


Dans notre société actuelle, il est très difficile de se faire entendre quand on n’appartient pas à un groupe politique, religieux, etc., si l’on n’a pas d’étiquette.

Cette histoire du Ari Zal nous enseigne qu’il faut parfois savoir « faire le fou », comme dit Rabbi Nahman de Breslev, pour retrouver l’Unité, réconcilier les contraires.


Le mot « Clown » vient du germanique « Klönne » signifiant « homme rustique, balourd », depuis un mot désignant, à l’origine, une « motte de terre ».

« Clown » se dit « Leitsane » en hébreu
ליצן
Guematria = 180

= guematria de « Panim » (« Visages »)
פנים
= « Inyan » (« Affaires »)
ענין
= « Poal » (« Action »)
פעל
= « Olaf » (« Enveloppé », « Dissimulé »)
עלף

180 correspond à la transformation du Nom de Dieu YHVH en Akhas Beita, et donc au partsouf Zeir Anpin, le Petit Visage destiné à quitter sa fonction de « Clown » / « Homme rustre » pour devenir un « Clone » de Dieu. C’est par l’action, en améliorant ses midot, que le « Clone » se dévoile.

קלון

Les mot « Clone » et « Clown » retranscrits en hébreu (Kouf, Lamed, Vav, Noun) ont une valeur numérique de 186.

Cependant, le sens de ce mot, « Kalon », est tout autre : il signifie « Infamie ».


Attaque des Clones / Attaque des Clowns


« Celui qui veut s’éloigner du mal, doit faire le fou quand il voit qu’il n’y a pas de vérité dans le monde. »

Rabbi Nahman de Breslev



À la cour du Roi, seul le bouffon a le droit de dire toute la vérité.


Transformations du Nom de Dieu YHVH, Partsoufim, et Sefirot

Guematria du nom de Dieu YHVH (יהוה)

= 26

Long Visage (Arih Anpin)
= YHVH X 10 sefirot = 260

Hohmah = 260 X 2 = 520

Bina = 300 (lettre Shin, רוח אלהים)

Daat = 22 lettres de l’aleph bet

Zeir Anpin = חי X 10 sefirot = 180

Malhout = 4 X 26 = 104

La sefira Keter fait le lien entre les mondes supérieur et inférieur.

Il y a 2 niveaux dans la sefira de Keter : Atik, tourné vers le haut, et Arih Anpin, tourné vers le bas.

Arih Anpin, qui signifie « Long Visage », est la partie connectée aux 10 sefirot du monde d’en bas.

C’est en Malhout que l’on peut trouver Keter (Machiah vient de Atik).

Malhout = monde d’Assia (celui-ci), deuxième Hé de YHVH. Union des 4 lettres יהוה.

Bina :

« Le Souffle de Dieu planait au-dessus de la surface des eaux. » (Bereshit 1:2)

Le Souffle de Dieu
(Roua’h Elohim)
רוּחַ אֱלֹהִים
= 200+6+8+1+30+5+10+40
= 300

ש = 300

23ème lettre – Shin à 4 branches