Les Mesures, Zeir Anpin et les Sept Nains

Les contes du monde entier contiennent beaucoup de mystères et de choses cachées.

(Rabbi Nahman de Breslev)

Les Sept Nains travaillent dans une mine de diamants. L’Âme, la Neshama, est comme un Diamant que l’on doit raffiner, poncer, tailler afin que celui-ci brille de tous ses éclats. Même si elle tombe en galout (exil) « dans la boue » ou « au fond d’une grotte », l’âme n’est jamais perdue. Il suffit de la soulever, enlever la saleté, et elle brillera autant qu’avant.

Les contes du monde entier renferment de nombreux secrets et lumières propices à nous aider dans la vie de tous les jours. À vos pioches !



« Nain » se dit « GaMaD » גמד (Guimel, Mem, Dalet) en hébreu, et on retrouve dans ce mot la racine Mem Dalet du mot Midot מידות.

Mesurer : « Limdod » למדוד

Le Gomed גֹּמֶד est une unité de mesure mentionnée une fois dans la Torah :

« Or, Ahod s’était fait faire une épée à deux tranchants, d’un gômed de long, et l’avait attachée sous ses vêtements, à la cuisse droite. » (Juges / Shoftim 3:16)

Pour que le Un descende, nous devons travailler sur nos « Midot » מידות (« Mesures », terme qui peut se traduire par « Traits de Caractère ») qui correspondent aux 7 Sefirot inférieures : ‘Hessed, Gvourah, Tiferet, Netsa’h , Hod, Yessod et Malkhout. C’est dans ces 7 Sefirot inférieures que sont enfouies les Nitsotsot, étincelles de Sainteté, emprisonnées dans les Klipot (« écorces »). En raffinant nos 7 traits de caractère, nous construisons Zeir Anpin, le partsouf également appelé Petit Visage de Dieu.


« Nain » veut dire « À moi » en anglais (dialecte écossais).


« Na’in » (ou « Nein ») נעין est une ancienne ville de Galilée, dont le nom a pour origine « Na’im » נעים qui signifie « plaisant ». Quand l’Homme travaille à son raffinement, il en sort un Plaisir d’En-Haut.


« Nain » se dit « Dwarf » en anglais : d-WAR-f (War = Guerre), car raffiner ses midot est une véritable guerre contre son ego et son mauvais penchant.


Le préfixe Nano désigne ce qui est très petit et est à mettre en lien avec la lettre Noun, qui exprime la descente de l’En-haut vers l’En-bas.

Lettre Noun
Lettre Noun finale

Nain = Noun + Un = Descente du Un


Nain (« Gamad ») גמד

Guematria = 3 + 40 + 4 = 47

= Guematria de « BeAdam » באדם = « En l’Homme » car grâce au travail que nous faisons en nous-mêmes, quand le Macrocosme et le Microcosme s’unissent, Dieu « se fait petit ».

= « BeMah » במה, « Dans le Mah ».

= « LeTov » לטוב = « Pour le Bien ».

= « Yoel » יואל = Yo + El = union des Noms de Dieu YHVH et Elohim.


« Hé Ho » fait référence aux deux lettres Hé du Nom de Dieu YHVH (Youd, Hé, Vav et Hé).

Prenons exemple sur les 7 nains et faisons notre Avodat Hashem (Service divin) en étant heureux et en chantant !


L’Homme ou la Femme qui a acquis la plénitude du Sept peut donc passer à la Dimension Huit, qui est celle de la Délivrance Finale.

En daur, langue mongole parlée dans la région de Morin Dawa, en Mongolie-Intérieure (Chine), « Nain » signifie « Huit ».


Et que se passe-t-il à la fin ? En finnois, « Nain » signifie « Je me marie »…

Lorsque Zeir Anpin, le « Petit Visage » ou « Chevalier Impatient » est illuminé grâce au travail que nous faisons sur nous’mêmes, en brisant nos egos et raffinant nos traits de caractère, alors l’En-haut et l’En-bas sont réunis, et le « Petit Prince » peut faire connaissance avec « Blanche Neige » :



Le symbolisme de « Blanche Neige et les Sept Nains » peut être étudié en parralèle avec le « Conte des 7 Mendiants »7 mendiants de Rabbi Nahman de Breslev.


gNOMe